3 min de lecture Chômage

Assurance chômage : comment Emmanuel Macron veut la réformer

ÉCLAIRAGE - Le président de la République a expliqué à plusieurs reprises que les droits du chômeur doivent être accompagnés de devoirs.

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron Crédit : ludovic MARIN / AFP
109127536140888961261
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

Bonne nouvelle sur le front de l'emploi. Au mois de septembre 2017, le taux de chômage pour la catégorie A a fortement reculé (-1,8%). Dans ce contexte, s'ouvre le débat sur l'avenir de l'assurance-chômage, la deuxième réforme structurelle du quinquennat après celle du code du travail.

Dans les faits, le gouvernement, qui évoque un taux de chômage ramené à 7% à la fin du quinquennat, prévoit d'ouvrir l'accès aux indemnités chômage aux démissionnaires - sous conditions - et aux indépendants. Il en profite pour repenser un "système paradoxal", comme le notait Christophe Castaner sur RTL mercredi 25 octobre.

Ainsi, la question des indemnités chômage est posée. Si baisser leur niveau "n'est pas l'objectif", le porte-parole du gouvernement précise en même temps qu'il n'y a pas de sujet tabou. Il "faut tout mettre sur la table", glisse-t-il. "L'objectif de la discussion pilotée par Muriel Pénicaud sur le droit au chômage est de faire en sorte que l'on puisse créer des droits nouveaux mais aussi des devoirs nouveaux."

À lire aussi
Édouard Philippe et le gouvernement à l'Assemblée nationale le 24 juillet 2018 à Paris. gouvernement
Hôpitaux, chômage... Ce que le gouvernement va vous annoncer à la rentrée
Le chômage peut-il baisser à 7% d’ici la fin du quinquennat ?
Nombre de votes : 6522 *Sondage à valeur non scientifique

Multiplier les contrôles

Depuis la mise au calendrier de ce dossier, l'exécutif, Emmanuel Macron en tête, insiste sur cette question des devoirs des chômeurs. Le 15 octobre, lors de sa première interview télévisée depuis sa prise de fonctions, le chef de l'État a évoqué "un contrôle assumé" et expliqué qu'il "faut qu'on s'assure qu'ils (les chômeurs, ndlr) recherchent bien de manière active un emploi, il faut vérifier les efforts qui sont faits, et vérifier que ce n'est pas un multirécidiviste du refusé." "Il faut accroître les contrôles sur ceux qui touchent le chômage", confirme le secrétaire d'État à la Cohésion des territoires, Julien Denormandie, le lendemain sur France Inter.

Une dégressivité des allocations en cas de deux refus

Emmanuel Macron et le gouvernement ont, par ailleurs, alerté les chômeurs, leur rappelant qu'ils ne pourraient pas refuser plus de deux offres dites "décentes" ou "raisonnables" - soit une rémunération égale à 85% du dernier salaire et un lieu de travail situé à une heure ou à 30 kilomètres maximum de son domicile.

"Au bout de deux refus, on doit avoir à ce moment-là une dégressivité sur les allocations chômage", estime Julien Denormandie, sans préciser concrètement de quelle façon cette mesure mise en place en 2008 serait appliquée.

Pour l'heure, les radiations à la suite du refus de deux offres raisonnables d’emploi ne représentent que 0,017 % des radiations prononcées en 2016, selon Alternatives Économiques. 12.000 contrôles mensuels, réalisés par Pôle Emploi, sont actuellement menés par 200 agents. Emmanuel Macron souhaiterait multiplier ce chiffre par cinq, tout en excluant la proposition d'un "contrôle des chômeurs journalier", avancée par le président du Medef, Pierre Gattaz.

La fermeté du gouvernement

Au-delà des propositions, le ton du gouvernement vis-à-vis des chômeurs a récemment heurté une partie de la classe politique. Pour justifier la proposition d'Emmanuel Macron d'ouvrir les allocations chômage aux démissionnaires seulement dans le cas où ils avaient un projet, Christophe Castaner a créé la polémique lundi 16 octobre.

"C'est une forme de liberté. Mais la liberté, c'est vers quelque chose. Ce n'est pas de se dire : "Finalement, je vais bénéficier des allocations-chômage pour partir deux ans en vacances", assurait-il sur BFMTV.

La déclaration a fait bondir de leur chaise plus d'un de ses anciens camarades du Parti socialiste, parmi lesquels le secrétaire national du Parti à la rose chargé de la culture et de l'audiovisuel, David Assouline. "Là, il dépasse Wauquiez et le 'cancer de l'assistanat'. Quel naufrage !", s'indignait-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chômage Emmanuel Macron Emploi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790637207
Assurance chômage : comment Emmanuel Macron veut la réformer
Assurance chômage : comment Emmanuel Macron veut la réformer
ÉCLAIRAGE - Le président de la République a expliqué à plusieurs reprises que les droits du chômeur doivent être accompagnés de devoirs.
https://www.rtl.fr/actu/politique/assurance-chomage-ce-que-propose-emmanuel-macron-7790637207
2017-10-25 14:13:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/61HwUnF_QB7UuiCUOLL1MQ/330v220-2/online/image/2017/1006/7790403642_emmanuel-macron.jpg