1 min de lecture Marine Le Pen

Assistants au Parlement européen : Marine Le Pen refuse de se rendre à la convocation des juges

La candidate du Front national pourrait potentiellement être mise en examen dans l'affaire des emplois fictifs au Parlement européen.

Marine Le Pen en meeting à Nantes dimanche 26 février 2017.
Marine Le Pen en meeting à Nantes dimanche 26 février 2017. Crédit : JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
109127536140888961261
Ludovic Galtier
et AFP

Après François Fillon, c'est au tour de Marine Le Pen d'être convoquée par les juges en vue d'une potentielle mise en examen pour abus de confiance dans l'affaire des emplois présumés fictifs au Parlement européen. Contrairement au candidat des Républicains, qui a annoncé qu'il se présenterait devant les juges le 15 mars, Marine Le Pen a indiqué dans un courrier qu'elle n'entendait pas se soumettre à l'exercice, comme l'indique son avocat Rodolphe Bosselut.

Dans ce courrier, Marine Le Pen dénonce des violations du secret de l'enquête, une instrumentalisation de l'affaire et estime que les conditions de "légalité", de "sérénité" et de "confiance" ne sont pas réunies pour qu'elle soit entendue, a expliqué cette source proche du dossier. La candidate à la présidentielle avait déjà refusé de se rendre à la convocation des policiers de l'Office anticorruption de la police judiciaire (Oclciff) le 22 février, alors que deux de ses anciens assistants parlementaires, son garde du corps Thierry Légier et sa cheffe de cabinet, Catherine Griset, étaient placés en garde à vue le même jour. Seule Catherine Griset avait finalement été mise en examen pour recel d'abus de confiance.

Que reproche-t-on à Marine Le Pen ?

En clair, les juges s'interrogent sur la présence de 20 assistants parlementaires sur des postes figurant dans l'organigramme du parti en France, ce qui laissait supposer qu'ils étaient affectés à d'autres tâches que celles pour lesquelles ils étaient rémunérés.

À lire aussi
Thierry Mariani reconnaît avoir certaines divergences avec Marine Le Pen politique
Thierry Mariani reconnaît avoir certaines divergences avec Marine Le Pen

Les ennuis judiciaires de Marine Le Pen s'accumulent. À la suite d'une demande de la justice française, la présidente du Front national a vu son immunité parlementaire levée, en raison d'un autre dossier. Marine Le Pen avait diffusé des images d'exactions du groupe État islamique sur Twitter.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Marine Le Pen Front national Bruxelles
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787516927
Assistants au Parlement européen : Marine Le Pen refuse de se rendre à la convocation des juges
Assistants au Parlement européen : Marine Le Pen refuse de se rendre à la convocation des juges
La candidate du Front national pourrait potentiellement être mise en examen dans l'affaire des emplois fictifs au Parlement européen.
https://www.rtl.fr/actu/politique/assistants-du-fn-au-parlement-europeen-marine-le-pen-convoquee-par-les-juges-7787516927
2017-03-03 19:08:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/7QhCXzwlr35MT8ZVKfzgmA/330v220-2/online/image/2017/0226/7787433781_marine-le-pen-en-meeting-a-nantes-dimanche-26-fevrier-2017.jpg