2 min de lecture Justice

Assistants du FN au Parlement européen : l'enquête qui agace le Front national

Marine Le Pen et Florian Philippot ont vivement réagi à la suite de l'ouverture d'une information judiciaire visant une vingtaine d'assistants du Parti au Parlement européen.

Le logo du Front national (illustration)
Le logo du Front national (illustration) Crédit : AFP
Philippe Peyre
Philippe Peyre
et AFP

Les ennuis judiciaires s'accumulent pour le Front national. En plus d'un éventuel procès sur le financement de la campagne des législatives en 2012, le parquet financier a annoncé jeudi 5 janvier qu'une information judiciaire a été ouverte le 15 décembre 2016 pour abus de confiance et recel, escroqueries en bande organisée, faux et usage de faux et travail dissimulé. Une procédure qui vise directement des assistants parlementaires du Parti frontiste qui auraient occupé des emplois fictifs au Parlement européen. 

Cette procédure fait suite à une enquête préliminaire du parquet qui courait depuis mars 2015 sur des soupçons d'emplois fictifs concernant vingt assistants parlementaires du FN. C'est dès 2014 que les institutions européennes avaient relevé que ces assistants figuraient également sur l'organigramme du Front national. Ces doubles inscriptions laissaient supposer que les personnes pouvaient être affectées à d'autres tâches que le travail parlementaire tout en étant rémunérées par les fonds européens. "On ne peut pas être payé par le Parlement européen et travailler pour un parti", avait résumé l'ex-Président du Parlement européen, le socialiste Martin Schulz

Le Front national monte au créneau

Interrogé au sujet de cette affaire vendredi 6 janvier, sur RMC, le vice-président du Front national, Florian Philippot, a répondu à ces accusations : "Les assistants parlementaires ont le droit d'être militants (...) je ne vois pas pourquoi ils seraient les seuls au monde qui n'auraient pas le droit d'être militants politiques à côté", a-t-il défendu. Le numéro 2 du Parti en a profité pour dénoncer l'implication de Martin Schulz qui "découvre sur les plus de 80 personnes effectivement des gens qui sont en même temps assistants parlementaires, ce qui n'a rien de nouveau, rien d'extraordinaire". 

À lire aussi
François Ozon Cinéma
Le film "Grace à Dieu" de François Ozon autorisé à sortir en salles

Florian Philippot a également indiqué que si fraude il y avait eu, son Parti n'aurait pas transmis l'organigramme du Parti à la presse : "On ne l'aurait pas publié", a-t-il avancé. S'il assure la défense avec sérénité, il n'hésite pas non plus à attaquer : "C'est nous qui devrions nous retourner contre ces méthodes-là (...) au moins politiquement, peut-être judiciairement", a-t-il lancé, remettant, dans le même temps, en cause l'indépendance de la justice. 

C'est une honte

Marine Le Pen, présidente du Front national
Partager la citation

Cette affaire a également provoqué l'ire de Marine Le Pen. Dans les colonnes du Parisien/Aujourd'hui en France, jeudi 5 janvier, la présidente du FN a dénoncé des "persécutions". "C'est une honte", a-t-elle lancé, qualifiant cette procédure "d'annonce" qui vise à "nuire à sa campagne". La candidate à l'élection présidentielle estime en effet que cette enquête représente une "perquisition politique, massive, organisée par le pouvoir qui cherche à instrumentaliser la justice". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Front national Florian Philippot
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786616490
Assistants du FN au Parlement européen : l'enquête qui agace le Front national
Assistants du FN au Parlement européen : l'enquête qui agace le Front national
Marine Le Pen et Florian Philippot ont vivement réagi à la suite de l'ouverture d'une information judiciaire visant une vingtaine d'assistants du Parti au Parlement européen.
https://www.rtl.fr/actu/politique/assistants-du-fn-au-parlement-europeen-l-enquete-qui-agace-le-front-national-7786616490
2017-01-06 13:57:20
https://cdn-media.rtl.fr/cache/DPJ4ixpZQtVYmB9O56d7GQ/330v220-2/online/image/2016/1004/7785107317_le-logo-du-front-national-illustration.jpg