1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Assemblée nationale : quand REM impose des femmes à la tête des commissions
1 min de lecture

Assemblée nationale : quand REM impose des femmes à la tête des commissions

CONFIDENTIELS RTL - Les candidats masculins ont finalement été d'office éliminés au moment du choix.

L'Assemblée nationale (image d'illustration)
L'Assemblée nationale (image d'illustration)
Crédit : CHAMUSSY/SIPA
Pauline de Saint-Rémy : quand REM impose des femmes à la tête des commissions à l'Assemblée
03:07
Assemblée nationale : quand REM impose des femmes à la tête de certaines commissions
03:11
Pauline De Saint-Rémy & Loïc Farge

Mardi 27 juin fut une grosse journée à l'Assemblée nationale, avec l'élection de son président, l'ex-écologiste François de Rugy. Mais les députés ont aussi élu les présidents de plusieurs commissions permanentes. Et là il y a eu quelques surprises, parité oblige. Avec un fait inédit, resté un petit peu en travers de la gorge de certains : faute d'avoir fait élire une femme à la présidence de l'Assemblée, comme l'espéraient beaucoup, La République En Marche a décidé d'imposer des femmes à la tête de certaines de ces commissions. Avec des méthodes qui ont fait un petit peu grincer des dents.

Pour le choix du président de la commission des Affaires sociales comme pour celle du Développement durable, après de longues heures de débat, les candidats masculins ont finalement été d'office éliminés. Tout simplement. Le député de l'Isère Olivier Veran, un membre fondateur de REM et neurologue de profession, en a notamment fait les frais.

Il était le candidat pressenti pour prendre la présidence de la commission des Affaires sociales, dans laquelle il avait déjà siégé. Une commission éminemment stratégique - elle devra en particulier examiner la loi travail dès la semaine prochaine -, et à la tête de laquelle la députée du Pas-de-Calais, Brigitte Bourguignon, a finalement été élue.

S'il ne décolérait pas sur la méthode mardi matin, Olivier Véran a finalement hérité le soir d'un très joli lot de consolation puisqu'il a été nommé rapporteur général du budget de la Sécurité sociale. Un poste qui n'existait pas jusqu'à présent.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/