1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Après Najat Vallaud-Belkacem, le déluge", lance Éric Zemmour
1 min de lecture

"Après Najat Vallaud-Belkacem, le déluge", lance Éric Zemmour

REPLAY / EDITO - La ministre de l'Éducation nationale était l'invitée de "RTL" ce jeudi 30 avril pour défendre la réforme des collèges.

Éric Zemmour
Éric Zemmour
"Après Najat Vallaud-Belkacem, le déluge", lance Éric Zemmour
03:06
"Après Najat Vallaud-Belkacem, le déluge", lance Éric Zemmour
03:15
Éric Zemmour

La jeune ministre se serait laissée influencer par "un quarteron de pédagogistes à la retraire", décrypte Éric Zemmour. Des termes étranges se seraient, à cause d'eux, immiscés dans les nouveaux programmes scolaires. "Un grand nettoyage de printemps", selon le chroniqueur qui s'insurge notamment contre la disparition du grec et du latin. La ministre mettrait en place "la récré pendant les heures de classe" pour Éric Zemmour. 

Les programmes d'histoire font même l'objet de grandes controverses. C'est la fin de l’apprentissage des Lumières et du christianisme au Moyen-Âge. En revanche, l'islam, la traite négrière et la colonisation sont désormais au centre de l'Histoire de France. "La Seconde Guerre mondiale ignorera tout de Churchill, Staline ou de Gaulle et se résumera à la seule extermination des juifs", s'inquiète Éric Zemmour.

Au nom de l'égalité, plus de bons et de mauvais élèves. Déjà au nom de l'égalité, la ministre avait décidé il y a deux ans qu'il n'y aurait plus ni garçon, ni fille. "Najat Vallaud-Belkacem, c'est Attila bien coiffé, où elle passe, l'herbe ne repousse plus", ironise le chroniqueur. La ministre achève le travail de destruction commencé par ses prédécesseurs depuis quarante ans. "Après elle, le déluge", conclut-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/