1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Après les législatives, certains députés LR veulent "une opposition constructive"
2 min de lecture

Après les législatives, certains députés LR veulent "une opposition constructive"

INVITÉ RTL - Damien Abad, député LR sortant dans l'Ain, a été réélu dimanche. L'occasion pour lui d'établir une opposition républicaine constructive, et non brutale.

Le député de la 5e circonscription de l'Ain, Damien Abad
Le député de la 5e circonscription de l'Ain, Damien Abad
Crédit : ERIC FEFERBERG / AFP
L'invité de RTL Midi du 19/06/2017
04:48
Vincent Parizot & Christelle Rebière & La rédaction numérique de RTL

Dimanche, il a été réélu dans la cinquième circonscription de l'Ain avec 67,02 % des voix. À 37 ans, Damien Abad reprendra bientôt le chemin de l'Assemblée nationale, et le Républicain n'en est pas peu fier. "C'est l'un des meilleurs scores de France", affirme-t-il au micro de RTL lundi. "Cela s'explique par le travail territorial, et une volonté de renouvellement de la vie politique française". Car, Damien Abad en est persuadé, il faut entendre le message lancé par les électeurs, et il fait partie de ce renouveau. "À 37 ans, on peut toujours participer au renouvellement et aussi à la refondation de la droite", insiste-t-il.

Car pour Damien Abad, la défaite politique relative de LR en cette période électorale indique une nouvelle voie à suivre et qu'il souhaite emprunter. "La ligne politique qui a été primée est celle d'un député qui se veut constructif et vigilant", explique-t-il ainsi. "Je ne crois ni à la droite ralliée, ni à la droite brutale, le seul avenir de la droite c'est d'être constructif tout en restant vigilant sur nos valeurs", ajoute-t-il. Cela veut-il dire qu'il accordera sa confiance au gouvernement d'Emmanuel Macron, comme le député LR Thierry Solère s'est dit prêt à le faire ? "Je pense que la décision doit être collective, je n'exclus rien, mais on a besoin de faire réussir la France, et en même temps d'être une voix d'opposition constructive", affirme-t-il prudent.

Damien Abad se dit cependant sur la même longueur que Xavier Bertrand et Valérie Pécresse quant à l'avenir des Républicains. "Ils ont compris qu'il fallait tourner une page, le contexte actuel nous impose, à notre famille politique aussi, de tourner une page", estime le député de l'Ain qui se refuse à impliquer personnellement ses collègues. "Il ne s'agit pas d'un problème de personnes, mais d'un problème de pratiques", justifie-t-il. "On ne peut pas mettre les mêmes personnes au mêmes postes partout, on ne peut pas être sourd à ce message qui dit qu'une nouvelle ère s'ouvre".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/