1 min de lecture Information

Dérèglements divers, écroulement singulier 23/11

Que dire aujourd’hui ? Les suites du fait divers ? Pourquoi pas. Et la crise économique ? Allons-y



Un simili débat est en train de monter. Comment de comment de pourquoi ? Les médias n’en font-ils pas trop à propos du meurtre du Chambon-sur-Lignon ? Trop de voyeurisme ? Trop d’émotions. Et patati, et patata… Un syndicat de journalistes a même dépensé un peu de son énergie pour dénoncer le traitement de cette affaire à la télévision, dans les radios, dans les journaux. Voyons l’affaire…

Disons pour commencer que le viol puis le meurtre d’une adolescente dans son établissement scolaire représentera toujours une information importante pour les journalistes. Ce type de faits divers, par l’horreur qu’il représente, appelle un traitement un peu développé.

Dans un évènement de ce genre, l’auteur des faits n’est jamais un homme ordinaire, il ne peut pas l’être. Il présente toujours un profil particulier, offre toujours une histoire singulière. Cette dimension supplémentaire ajoute encore à la densité du fait divers.

Tous ces éléments bout à bout justifient que beaucoup d’acteurs de la société soient appelés à commenter naturellement ce fait divers : responsables politiques, magistrats, experts, parents, amis, etc…

C’est ainsi que cette histoire s’impose au journalisme, et qu’elle écrase, par son propre poids, à un moment particulier, le reste de l’actualité. Critiquer dès lors le journalisme pour la place que prend cette histoire dans la hiérarchie de l’information revient à nier la fonction même du journalisme. D’où une forme d’étonnement quand la critique provient d’une communauté de journalistes réunis pour défendre le journalisme.

Pour compléter la mise en cause, la critique met l’absent sur le côté, je cite, « larmoyant » ou « angoissant de l’information. Là encore, peut-on imaginer un ton léger pour traiter une information de ce type ?

Il faut noter que depuis quelques mois, la fonction du journalisme est ainsi mise en cause. DSK ? Les médias en font trop, comme ils en ont fait trop sur Woerth, Bettencourt, et pourquoi pas la Lybie, les révolutions arabes ou tout autre sujet qui tout à coup écrase l’actualité.

C’est la répétition de la critique qui doit alerter les consciences. Dans une période aussi dure, aussi noire, que celle que nous traversons, il est tentant, facile, et dangereux de mettre le journalisme en cause. Si la critique circonstanciée s’avère légitime et utile, la critique générale et vague est, elle, dangereuse. Ce qui importe, c’est la photographie, et pas le photographe. Supprimez le photographe, il restera toujours à traiter le problème que représente la photographie.


La crise économique. Si vous pensez que cela s’arrange, vous avez tort. Partout, les nouvelles sont mauvaises. Parmi les plus inquiétantes, la multiplication des papiers qui concernent des banques en difficulté. Il s’agit toujours, pour l’instant, d’établissement de second rang. Soit il faut que d’autres établissements les renflouent, soit eux-mêmes vendent des emprunts d’Etat pour renforcer leurs fonds propres.

Quoiqu’il en soit, c’est très mauvais, et cela sent très mauvais. Ce sont les fondations du système monétaire qui flanchent. Ce qui est autre chose que la dépression des économies. Ce qui menace, ce n’est plus le dérèglement, c’est l’écroulement. Sasissez-vous la nuance ?  

Lire la suite
Information
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7771228520
Dérèglements divers, écroulement singulier 23/11
Dérèglements divers, écroulement singulier 23/11
Que dire aujourd’hui ? Les suites du fait divers ? Pourquoi pas. Et la crise économique ? Allons-y
https://www.rtl.fr/actu/politique/aphatie-dereglements-divers-ecroulement-singulier-23-11-7771228520
2011-11-23 12:16:00