2 min de lecture

Une députée Les Républicains dénonce l'enseignement de l'arabe dans les écoles publiques

REPLAY - Pour la députée Les Républicains Annie Genevard, l'introduction de l'arabe dans le programme national réduirait la place du français et des langues anciennes et européennes.

Marc-Olivier Fogiel On refait le monde Marc-Olivier Fogiel
>
Annie Genevard dénonce l'enseignement de l'arabe dans les écoles publiques Crédit Image : DOMINIQUE FAGET / AFP | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
et La rédaction numérique de RTL

La députée Les Républicains Annie Genevard a interpellé ce mercredi 25 mai à l'Assemblée nationale Najat Vallaud-Belkacem à propos de la réforme de l'enseignement des langues vivantes. D'après la députée, ce serait "un cheval de Troie pour développer l'apprentissage de la langue arabe" et "catéchisme islamique". La ministre de l'Éducation nationale a répondu que le gouvernement diversifiait les langues à l'école. Les craintes de cette députée sont-elles de l'ordre du fantasme ou de la réalité ? 

Une sortie qui a choqué Alain Duhamel. Si Annie Genevard est en droit d'avoir ses opinions, sa formulation est "déplaisante". Et sur le fond, "Le fait que l'on préfère que l'enseignement de l'arabe soit dans le système scolaire public et non pas dans les mosquées, ça me paraît être du bon sens", estime l'éditorialiste. D'autre part, ce n'est pas en niant des racines extérieures, que l'on "empêche d'acquérir des racines culturelles françaises".  

Produit d'appel pour margoulins salafistes

"Les termes de 'catéchisme islamique' et d'outil de repli identitaire ne sont pas mes mots, mais ceux du Haut conseil de l'intégration" se défend d'emblée Annie Genevard.  La langue arabe - "tout à fait estimable" - est aujourd'hui enseignée dans des dispositifs qui sont en dehors de l'Éducation nationale, et sont de "véritables outils de repli identitaire" délivrés par des professeurs étrangers. "La ministre propose la même chose : les mêmes professeurs dans les mêmes dispositifs, mais on fait entrer cet enseignement dans les programmes nationaux", dénoncent la députée. 

Des déclarations qui font bondir Jean-Luc Mano, pour qui "si ça se fait dans le cadre de l'Éducation nationale, alors on peut imaginer que ce sera contrôlé de la même façon que l'allemand ou l'enseignement du chinois". Hors des bancs de l'école, l'arabe peut être un "produit d'appel pour que des margoulins salafistes puissent utiliser cette langue". Aujourd'hui, le dispositif dont je parle, l'Elco (Renseignements de langue et de culture d'origine), est délivré à la faveur de dispositifs d'accords internationaux dans des lieux publics", riposte Annie Genevard.

Pouvoir parler plusieurs langues est un privilège

Alain Duhamel
Partager la citation

Annie Lemoine lui rappelle cependant que ce dispositif est en voie de suppression. "C'était fait pour les fils d'immigrés puissent retourner chez eux et parler leur langue maternelle", fulmine la journaliste. Autre argument de la députée : l'apprentissage de la langue arabe réduirait la place du français et des langues anciennes et européennes. Mais là encore, cet argument suscite l'ire d'Alain Duhamel. "Pouvoir parler plusieurs langues est évidemment un privilège. J'ai l'impression que ce que vous dites correspond à ma génération, c'est-à-dire des gens très âgés", ironise-t-il. Quant à Gaspard Koenig, il ne comprend pas pourquoi l'enseignement privé suscite autant d'inquiétudes. Le président du think tank GenerationLibre estime que "l'on a bien le droit d'apprendre les langues qu'on veut, de la manière dont on veut et où on le désire" et en quoi l'Éducation nationale le ferait mieux. 


On refait le monde avec : 
- Annie Lemoine, journaliste
- Jean-Luc Mano, conseiller en communication
- Gaspard Koenig, président du think tank GenerationLibre
- Alain Duhamel, éditorialiste

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783384800
Une députée Les Républicains dénonce l'enseignement de l'arabe dans les écoles publiques
Une députée Les Républicains dénonce l'enseignement de l'arabe dans les écoles publiques
REPLAY - Pour la députée Les Républicains Annie Genevard, l'introduction de l'arabe dans le programme national réduirait la place du français et des langues anciennes et européennes.
https://www.rtl.fr/actu/politique/annie-genevard-denonce-l-enseignement-de-l-arabe-dans-les-ecoles-publiques-7783384800
2016-05-25 22:42:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/FnHGGWPrTGeRbKWhzw9BZQ/330v220-2/online/image/2016/0525/7783385553_000-par8118262.jpg