1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Anne Hidalgo : "Je n'ai attendu aucun ministère pour soutenir l'emploi et les entreprises"
1 min de lecture

Anne Hidalgo : "Je n'ai attendu aucun ministère pour soutenir l'emploi et les entreprises"

REPLAY - La maire de Paris a nuancé sa position sur le travail dominical. Elle a cependant condamné l'attitude d'Emmanuel Macron, accusé de s'immiscer dans la gestion de la vie économique de la capitale.

Anne Hidalgo, invitée de RTL, le 14 octobre 2015
Anne Hidalgo, invitée de RTL, le 14 octobre 2015
Crédit : Cécile de Sèze / RTL.fr
"Une grande compagnie comme Air France doit travailler sur le dialogue social" selon Anne Hidalgo;
00:08:24
Anne Hidalgo : "Je ne veux donner de leçon à personne, mais pas en recevoir non plus"
00:00:53
Accueil des réfugiés : "Je suis très fière que Paris soit une ville accueillante dans tous ses arrondissements", se félicite Anne Hidalgo
00:00:41
"Une grande compagnie comme Air France doit travailler sur le dialogue social" selon Anne Hidalgo;
00:08:40
L'invité de RTL du 14 octobre 2015
00:04:16
Geoffroy Lang
Geoffroy Lang

L’enseigne d'électroménager Darty a annoncé un accord avec les syndicats du groupe pour ouvrir la moitié de ses magasins le dimanche à Paris, dans le cadre de la loi Macron. En contrepartie, les salariés ont obtenu que le travail dominical se fasse sur la base du volontariat et que 50 employés soient embauchés en CDI. Après avoir dénoncé le travail dominicale et les zones touristiques internationales (ZTI) dans lesquelles la loi Macron pouvait s’appliquer, Anne Hidalgo est revenue sur ses positions en admettant que “des évolutions étaient possibles à Paris.”

“Les entreprises qui pratiquent le dialogue social et qui obtiennent un accord dans la loi, je trouve ça très bien”, a reconnu la maire de Paris, en visant en filigrane la direction d’Air France, qui partage la responsabilité de la crise actuelle, selon elle. L’ancienne protégée de Bertrand Delanoë s'est attaqué aux conditions de mise en place du travail dominical, en taclant au passage l'attitude d'Emmanuel Macron : "Ce qui ne me plait pas dans ce qui a été fait, c'est que les décisions comme les zones touristiques internationales soient une décision ministérielle, que les acteurs locaux, la maire que je suis, n'aient pas leur mot à dire."

Emmanuel Macron dans le viseur

La maire de Paris maintient que les ZTI vont avoir "un impact négatif sur le petit commerce" à Paris. Anne Hidalgo a encore adressé une pique au ministre de l'Économie en martelant qu'elle veille aux intérêts de sa ville et qu'elle n'a attendu "aucun ministère pour soutenir l'emploi et les entreprises" dans la capitale.

On est loin de la lettre incendiaire qu'Anne Hidalgo avait adressée au ministre de l'Économie au mois de septembre mais la maire de Paris a maintenu que ne souhaitait recevoir de leçon de personne et qu'Emmanuel Macron ne savait "pas ce que c'est qu'une majorité".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications s