1 min de lecture Info

Alliot-Marie a passé son réveillon de Noël en... Tunisie

Michèle Alliot-Marie a admis dimanche dans un entretien au Parisien avoir passé le dernier réveillon de Noël en Tunisie mais elle a assuré qu'elle avait payé son séjour avec son argent personnel et, sutout, qu'elle n'avait eu aucun contact avec Zine ben Ali. La ministre des Affaires étrangères avait été vivement critiquée pour avoir proposé l'assistance de la France à la police tunisienne au moment où celle-ci réprimait des manifestations, quelques jours seulement avant la chute et l'exil du président tunisien. "Depuis que j'occupe des ministères qui exigent que je puisse être à Paris en trois heures, j'ai cherché pour mes rares congés un pays qui corresponde à ces critères", dit-elle dans Le Parisien de dimanche, interrogée sur son réveillon de Noël. "Comme des millions de Français, je vais en Tunisie. Voilà tout", ajoute-t-elle. MAM n'a en revanche jamais pensé démissionner de ses fonctions après le tollé déclenché par son offre de coopération policière avec le régime Ben Ali.

Micro RTL
La rédaction de RTL Journalistes RTL

A t-elle été escortée par la policie tunisienne de Ben Ali ?

"La ministre française confirme en revanche avoir été en vacances en Tunisie lors des fêtes de fin d'année, alors que les premières manifestations avaient commencé à la mi-décembre. "Comme des millions de Français, je vais en Tunisie.  Voilà tout", explique-t-elle.

Plusieurs médias, dont le Canard enchaîné, ont écrit que la ministre avait bénéficié d'une escorte de la police tunisienne et qu'une voiture officielle était venue la chercher à sa descente d'avion pour la conduire à son lieu de villégiature.

Pas question de démissionner

La ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, n'a jamais pensé démissionner de ses fonctions après le tollé déclenché par son offre de coopération policière avec le régime de l'ancien président Ben Ali, a-t-elle affirmé dans un entretien dimanche au Parisien.

A la question de savoir si elle avait songé à démissionner, Mme Alliot-Marie répond dans cet entretien: "Oh non! C'est toujours désagréable d'être au coeur d'une polémique mais ce n'est pas la première fois, j'ai appris  à avoir le cuir épais", explique-t-elle.

"Les polémiques, j'en suis toujours sortie renforcée, surtout quand elles reposent sur des mensonges ou, comme ici, de la mauvaise foi", ajoute la ministre. MAM avait immédiatement reçu le soutien de François Fillon, le Premier ministre.

Le 11 janvier, trois jours avant la chute du président Zine el Abidine Ben Ali et au plus fort des manifestations et d'une répression meurtrière, Michèle Alliot-Marie avait proposé, devant les députés français, d'apporter à la Tunisie le "savoir-faire" policier de la France pour rétablir l'ordre sans faire de victimes.

Ces propos avaient déclenché une longue polémique et des appels à la démission de l'opposition.

"Je n'ai jamais dit que je souhaitais envoyer en Tunisie des policiers ou des gendarmes français pour aider le régime à maintenir l'ordre", affirme dimanche la ministre des Affaires étrangères. "Certains ont voulu donner à mes propos une interprétation contraire à mes pensées", estime-t-elle.

: "La dernière fois que j'ai vu l'ancien président, en tête-à-tête, c'était en 2006, dans mes fonctions de ministre de la Défense", raconte-t-elle.

(Sources : Le Parisien et AFP)



Lire la suite
Info Crise en Tunisie International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7655558062
Alliot-Marie a passé son réveillon de Noël en... Tunisie
Alliot-Marie a passé son réveillon de Noël en... Tunisie
Michèle Alliot-Marie a admis dimanche dans un entretien au Parisien avoir passé le dernier réveillon de Noël en Tunisie mais elle a assuré qu'elle avait payé son séjour avec son argent personnel et, sutout, qu'elle n'avait eu aucun contact avec Zine ben Ali. La ministre des Affaires étrangères avait été vivement critiquée pour avoir proposé l'assistance de la France à la police tunisienne au moment où celle-ci réprimait des manifestations, quelques jours seulement avant la chute et l'exil du président tunisien. "Depuis que j'occupe des ministères qui exigent que je puisse être à Paris en trois heures, j'ai cherché pour mes rares congés un pays qui corresponde à ces critères", dit-elle dans Le Parisien de dimanche, interrogée sur son réveillon de Noël. "Comme des millions de Français, je vais en Tunisie. Voilà tout", ajoute-t-elle. MAM n'a en revanche jamais pensé démissionner de ses fonctions après le tollé déclenché par son offre de coopération policière avec le régime Ben Ali.
https://www.rtl.fr/actu/politique/alliot-marie-a-passe-son-reveillon-de-noel-en-tunisie-30012011-7655558062
2011-01-30 16:38:00