1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Allemagne : Angela Merkel, celle qui "n'avait rien d'une chancelière"
1 min de lecture

Allemagne : Angela Merkel, celle qui "n'avait rien d'une chancelière"

INVITÉE RTL - À l'occasion des élections générales allemandes ce dimanche 24 septembre, la journaliste Marion Van Renterghem parle d'Angela Merkel, "OVNI politique" auquel elle consacre un ouvrage.

Angela Merkel le 29 novembre 2015, a été sacrée la femme la plus influente de l'année par le magazine américain.
Angela Merkel le 29 novembre 2015, a été sacrée la femme la plus influente de l'année par le magazine américain.
Crédit : THIERRY CHARLIER / AFP
Allemagne : Angela Merkel, celle qui "n'avait rien d'une chancelière"
06:49
La journaliste Marion Van Renterghem raconte Angela Merkel, "OVNI politique"
06:53

Angela Merkel se prépare à un quatrième mandat. Les législatives allemandes qui se déroulent ce dimanche 24 septembre vont sans doute la porter une nouvelle fois à la tête de la chancellerie et celle que les Allemands surnomment "Mutti" - "maman" - devrait battre sans surprise le candidat du SPD, Martin Schulz. La journaliste de Vanity Fair Marion Van Renterghem publie Angela Merkel, l'OVNI politique (éd. Les Arènes), portrait d'une personnalité unique et singulière dans l'univers politique.

"Finalement le mot qui convient le mieux c'est OVNI, explique la journaliste. Elle ne ressemblait à rien quand elle a été élue en 2005. Elle était totalement différente de ces hommes politiques que l'on avait l'habitude de côtoyer. Elle était une femme, elle venait de l'Est donc de la dictature, cela est fondamental pour comprendre sa psychologie et sa manière d'être à la tête de la chancellerie", explique Marion Van Renterghem. 

Elle était mal fagotée, un peu timide, un peu gauche, avec sa frange de traviole...

Marion Van Renterghem, auteure de "Angela Merkel, l'OVNI politique"

Angela Merkel s'est imposée dans l'univers politique à contre-courant de tous les autres acteurs du milieu. "Elle était mathématicienne quand la plupart étaient des notables (...), elle était divorcée (...), protestante, fille de pasteur... Elle n'avait rien de semblable et notamment son apparence, parce qu'elle était mal fagotée, un peu timide, un peu gauche, avec sa frange de traviole... Elle n'avait rien d'une chancelière d'Allemagne", décrit Marion Van Renterghem.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/