1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Alba Ventura : "Un coup de Trafalgar judiciaire pour Nicolas Sarkozy"
3 min de lecture

Alba Ventura : "Un coup de Trafalgar judiciaire pour Nicolas Sarkozy"

CHRONIQUE - Une garde à vue d'une quinzaine d'heures avec à la clé une mise en examen : cela fait beaucoup pour Nicolas Sarkozy, deux mois après un retour programmé.

Alba Ventura
Alba Ventura
Crédit : Alba Ventura
Alba Ventura : "Un coup de Trafalgar judiciaire pour Nicolas Sarkozy"
00:03:23
L'invité de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura

Un ancien président de la République placé en garde à vue, c'est déjà assez spectaculaire (il n'y a pas de précédent). C'est symboliquement très fort.

Au bout du bout, un procès

C'est un message très puissant. Comme le disait un député, la garde à vue c'est plus humiliant que le statut de "témoin assisté".


Il y a eu ensuite la mise en examen pour "corruption active", notamment. Là encore, le chef d'inculpation est fort. On est bien au-delà du seul trafic d'influence. Si on traduit, cela signifie que Nicolas Sarkozy a essayé d'acheter un haut magistrat.

Il y aura des recours : on n'en est qu'au début. Mais la perspective, au bout du bout, c'est un procès, et sans doute des années de procédure. C'est un coup de Trafalgar judiciaire pour l'ancien chef de l'État qui préparait son retour à l'UMP. 

Une vengeance des juges ?

À écouter aussi

Pour les amis de Nicolas Sarkozy, cette garde à vue est une vengeance des juges. Le conflit fut houleux entre l'ex-président et les magistrats ("les petits pois", comme il les avait appelés). On se souvient de leur courroux en 2009, quand il s'est agit de supprimer le juge d'instruction. Certains sarkozystes pensent même que cette vengeance est orchestrée par un "cabinet noir", au sommet de l'État.

Pour ses proches, c'est évident : on veut l'abattre, on le harcèle. Ils en veulent pour preuve que l'une des juges chargées du dossier avait ouvertement fait campagne contre Nicolas Sarkozy dans l'entre-deux tours de la présidentielle. 

Est-ce qu'il y a un acharnement, une chasse à l'homme ? On le saura à la fin. On se souvient que dans l'affaire Bettencourt, Nicolas Sarkozy avait été témoin assisté, puis mis en examen, puis blanchi. Certes, il ne s'agissait pas de corruption active, mais d'abus de faiblesse.

Ce qui est vrai, c'est que le calendrier politique de Nicolas Sarkozy a toujours été très rythmé par un calendrier judiciaire.

Tout changer, à commencer par Sarkozy.

La litanie des affaires peut-elle jouer contre lui ? La machine Sarkozy était en chauffe : il était à deux doigts de faire son come back, au plus tard dans deux mois. Dans l'actualité judiciaire chaude qui le touche, il faut ajouter aussi l'affaire Bygmalion. Il y aura sans doute une convocation pour qu'il s'explique sur le financement de sa campagne.

Dans le camp de l'ancien président, on est bien décidé à tirer bénéfice de ces nouveaux ennuis judiciaires. On est convaincu que la "victimisation" va jouer à plein régime dans les troupes sarkozystes, que cela va resserrer les rangs et qu'au fond, toutes ces affaires n'ont pas d'incidence sur les militants.

Ce n'est pas l'avis de certains ténors de l'UMP. Les Fillon, Juppé et autres ne le disent pas officiellement, mais ils sont persuadés que ce sont justement les affaires qui empêcheront Nicolas Sarkozy de faire son retour. Certains vont même jusqu'à comparer la droite française avec l'Italie de Berlusconi. 

Il y a dix jours, à la "une" du Figaro Magazine, Nicolas Sarkozy disait : "Il faut tout changer". Parions qu'ils vont être nombreux à le prendre au pied de la lettre. Tout changer, à commencer par Nicolas Sarkozy.

À écouter

Alba Ventura : "Un coup de Trafalgar judiciaire pour Nicolas Sarkozy"
00:03:22
La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/