3 min de lecture Marine Le Pen

Alba Ventura : "Marine Le Pen, point central du débat politique"

REPLAY - Après la diffusion du premier sondage annonçant la victoire de Marine Le Pen à la présidentielle, Manuel Valls affirme que l'extrême droite est "aux portes du pouvoir" en France. Est-ce sérieux ?

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura iTunes RSS
>
Alba Ventura : "Marine Le Pen, point central du débat politique" Crédit Image : Alba Ventura | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura Journaliste RTL

Marine Le Pen arriverait en tête au premier tour de la présidentielle face à François Hollande et n'importe lequel des principaux prétendants UMP, qu'il s'agisse de Nicolas Sarkozy, François Fillon ou Alain Juppé, selonun sondage publié en fin de semaine dernière.  

Le FN n'est pas aux portes du pouvoir

"Nous devons agir autrement. Et parler autrement. Pour être écoutés, et entendus. Nous savons quel serait le prix terrible de notre échec. En France, l'extrême droite et Marine Le Pen sont aux portes du pouvoir!", a réagi Manuel Valls, dimanche 7 septembre lors d'un déplacement en Italie.

Factuellement, le FN n'est pas aux portes du pouvoir. Il ne s'agit que d'un seul et premier sondage, certes historique s'il devait se confirmer. C'est aussi un sondage basé sur l'hypothèse d'un PS au second tour. Cette enquête d'opinion est surtout une marque de défiance inouïe envers François Hollande.

À lire aussi
Marine Le Pen en meeting à Villeblevin, dans l'Yonne, le 21 mai 2019 Marine Le Pen
14 juillet : Castaner, un ministre atteint d'"incompétence chronique", selon Le Pen


Ce sondage montre combien le moment est favorable pour le parti de Marine Le Pen. D'où l'inquiétude de Manuel Valls qui, on l'a compris, lance un appel destiné à ressouder le camp des républicains, et surtout le camp de la gauche.

Marine Le Pen ne segmente plus

Marine Le Pen a l'air d'y croire. D'abord, c'est son métier. La présidente du FN boit du petit lait. Elle dit : "Merci à tous" et "merci pour tout" : pour cette rentrée en fanfare, des chiffres du chômage en passant par la démission du gouvernement, jusqu'au livre de Valérie Trierweiler et aux révélations sur les impôts de l’éphémère secrétaire d'Etat Thomas Thévenoud.

C'est, d'une certaine manière, un "Merci pour ce beau moment de politique, qui nourrit mes ambitions les plus folles". Comme elle disait à l'époque à Claude Guéant et consorts : "Je pourrais leur distribuer les cartes d'adhérents de prestige du FN, tellement ils nous aident". 

Marine Le Pen est habile. Elle ne s'attarde plus seulement sur ses thèmes fétiches, comme l'immigration ou la sécurité. Elle n'a fait aucune proposition ce week-end dans son discours à Fréjus. Plutôt que de marteler sur l'islam, elle préfère parler de laïcité. Elle ne perd plus son temps à segmenter. Elle dit : "Il faut nous suivre, il faut nous croire" ! 

L'épisode de la dissolution est révélateur. Quand une partie de l'UMP dit : "Nous on ne veut pas cohabiter", Marine Le Pen lance : "Nous on est prêt" (même si on est loin d'une législative remportée par le FN). Elle dit aux français: "essayez nous". Elle veut montrer qu'elle n'est pas dans le calcul, et qu'elle est prête. Reste à en convaincre les Français.

Le FN au cœur du débat politique

Maintenant, chaque camp va mener la lutte contre le Front National. Alain Juppé a déclaré ce week-end que "l'UMP doit attaquer beaucoup plus fermement les idées pernicieuses du FN". Les amis de Nicolas Sarkozy, eux, expliquent qu'il est le seul à pouvoir faire reculer le parti de Marine Le Pen.

Tout le monde ne parle que d'elle. Le jeu politique du FN est en train de s'organiser autour d'elle. Tous, à droite et à gauche, sont en train de faire du FN le point central de la vie politique française.

Vous allez voir que la question de savoir qui peut battre Marine Le Pen ? sera au cœur des débats pendant les deux prochaines années, et notamment au moment des primaires. Ce n'est pas ce qu'attendent les électeurs, bien sûr.

C'est le propre de cette période de crise, et pas seulement en France d'ailleurs. Comme l'a très bien dit Alain Duhamel : "La République a le visage de Marianne, la crise a le visage de Marine". Tout est dit.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Marine Le Pen Front national Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7774170798
Alba Ventura : "Marine Le Pen, point central du débat politique"
Alba Ventura : "Marine Le Pen, point central du débat politique"
REPLAY - Après la diffusion du premier sondage annonçant la victoire de Marine Le Pen à la présidentielle, Manuel Valls affirme que l'extrême droite est "aux portes du pouvoir" en France. Est-ce sérieux ?
https://www.rtl.fr/actu/politique/alba-ventura-marine-le-pen-point-central-du-debat-politique-7774170798
2014-09-08 07:39:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/NqmZGt1sUThW3k2mnrRSSg/330v220-2/online/image/2014/0422/7771346845_alba-ventura.jpg