2 min de lecture Affaire Bygmalion

Alba Ventura : "Les espoirs de retour de Sarkozy plombés par l'affaire Bygmalion"

CHRONIQUE - La facture Bygmalion commence à peser sérieusement sur l'UMP, mais aussi sur les espoirs de retour de Nicolas Sarkozy.

>
"Les espoirs de retour de Sarkozy plombés par l'affaire Bygmalion" Crédit Image : AFP / Archives, Valéry Hache | Crédit Média : Alba Ventura | Date :
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura Journaliste RTL

Jour après jour, on a l'impression que la facture de l'affaire Bygmalion s'alourdit. On parle maintenant de 17 millions d'euros. L'ancien directeur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy s'en expliquait mardi 17 juin en garde à vue. Ce sont des sommes hallucinantes.

Un problème de confiance avec les militants

Cela fait une campagne électorale à plus de 39 millions d'euros, alors que le plafond légal est de 22,5 millions. C'est un peu comme si près de la moitié de la campagne de Nicolas Sarkozy avait été financée "au noir". Si l'on compare avec l'Allemagne, la campagne d'Angela Merkel a coûté 19 millions d'euros.

Avec les nouvelles révélations de Médiapart - le site affirme que la police judiciaire a en sa possession une clé USB dans laquelle figurent les doubles comptes, les vraies et les fausses factures -, on ne peut pas s'empêcher de penser aux militants UMP. Tous ces gens ont été sollicités. On leur a demandé de mettre la main à la poche pour régler les 11 millions d'euros que réclamait à l'époque le Conseil constitutionnel après l'annulation des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy.

Cela pose quand même un problème de confiance : vivre au-dessus de ses moyens et demander aux autres de payer à votre place.

Le maître-mot : assainir

À lire aussi
L'invité de RTL justice
Bygmalion : "Nicolas Sarkozy n'est pas poursuivi", selon Brice Hortefeux sur RTL

Tout cela complique le retour de Nicolas Sarkozy. Imaginons qu'il prenne les rennes de l'UMP après le congrès, en novembre prochain. Il s'installe dans son nouveau bureau. Les juges continuent d'enquêter sur les surfacturations des meetings de la campagne de 2012. Ils vont chercher qui était à la manœuvre. Rien ne les empêche d'interroger l'ancien chef de l'État et ses proches. Ils peuvent très bien perquisitionner à nouveau l'UMP, et mettre en examen untel ou untel qui a travaillé pour la campagne de Nicolas Sarkozy.

Cela voudrait dire qu'avec le retour de Nicolas Sarkozy à l'UMP, on reste dans le feuilleton judiciaire. Régulièrement, l'affaire Bygmalion viendrait percuter le nouveau patron de l'UMP et secouer le parti.

C'est tout le contraire qui se joue à l'UMP en ce moment. Il s'agit d'éloigner le plus possible cette affaire du parti. Plusieurs membres de la direction ont été priés de faire leurs bagages. Un audit a été commandé. L'idée aujourd'hui, c'est d'assainir l'UMP.

"Désarkoïser" l'UMP

Les sarkozystes semblent moins combatifs ces derniers temps. Brice Hortefeux a ainsi lâché un peu de lest sur les "primaires" en disant que finalement il n'y était pas totalement hostile. Ils sont partis la fleur au fusil sur le retour de Nicolas Sarkozy au moment où l'affaire Bygmalion a explosé. C'était lui qui allait sauver l'UMP ! Sauf qu'au fur et à mesure que les jours passent, on sent le doute qui gagne, on voit les obstacles qui se dressent.

Il y a cette affaire Bygmalion. Il n'y a pas d'enthousiasme dans les troupes. Dans les sondages, Nicolas Sarkozy perd des points. Il y a un même un sondage des sympathisants UMP qui verraient bien Nicolas Sarkozy candidat à la présidentielle, mais pas du tout président de l'UMP.

Il y a aussi les chapeaux à plumes qui tirent à boulets rouges contre l'ancien président. En coulisses, ils racontent (ils en sont sûrs) que l'ancien président sera empêché par les affaires. On entend dire qu'il faut "désarkoïser" l'UMP au Kärcher. Ce n'est plus bienvenue à bord. Cela devient Vade retro satanas.

>
Alba Ventura : "Les espoirs de retour de Sarkozy plombés par l'affaire Bygmalion" Crédit Média : Alba Ventura | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire Bygmalion UMP Affaires
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants