1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Alain Juppé : "Pas touche à l’âge du capitaine bordelais qui est certes mûr mais pas blet", avertit Nicolas Domenach
1 min de lecture

Alain Juppé : "Pas touche à l’âge du capitaine bordelais qui est certes mûr mais pas blet", avertit Nicolas Domenach

BILLET - Selon les médias, François Hollande se serait moqué lui aussi de l'âge d’Alain Juppé après sa visite au salon Vinexpo de Bordeaux. De quoi provoquer un profond malaise à l’Élysée.

François Hollande et Alain Juppé lors de l'inauguration de la Cite du vin, le 31 mai 2016 à Bordeaux
François Hollande et Alain Juppé lors de l'inauguration de la Cite du vin, le 31 mai 2016 à Bordeaux
Crédit : SIPA
Alain Juppé : "Pas touche à l'âge du capitaine bordelais qui est certes mûr mais pas blet", avertit Nicolas Domenach
03:24
Alain Juppé : "Pas touche à l'âge du capitaine bordelais qui est certes mûr mais pas blet", avertit Nicolas Domenach
03:28
Nicolas Domenach & Loïc Farge

"Les conseillers élyséens sont très mécontents de ces échos de presse, de ces rumeurs, accusent-ils, qui ne correspondent pas à la ligne fixée : pas d’attaques sur l'âge du favori de la primaire de la droite", explique Nicolas Domenach. Or à en croire les gazettes, François Hollande n'aurait pas pu s’empêcher "de larder de lazzis le maire de Bordeaux" qu'il aurait trouvé "très années 80 et carrément vintage", selon Le Figaro.
Le Parisien ajoute ce commentaire d’un conseiller : "Qu’est ce qu’on a kiffé, lorsque Hollande nous a raconté à quel point il l’avait trouvé vieux". Pour les journalistes, "là c’était la faute politique qui ne pardonne pas, celle qu'avait commise autrefois Lionel Jospin lorsqu'il avait cru enfoncer Jacques Chirac en le décrivant comme 'vieux, fatigué, usé'". Il rappelle qu'à l'époque, l'ancien premier ministre "s’était mis à dos tous les anciens et tous ceux qui ont des grands parents à cœur". 

Nicolas Domenach rappelle que François Hollande a vécu très directement toute cette mésaventure qui devait conduire à la défaite de Jospin. "C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il avait poussé Jean-Christophe Cambadélis à faire marche arrière lorsque ce dernier avait qualifié Alain Juppé 'd’arrière-grand-père' et de 'vieux cheval de retour'. Ce qui était fort maladroit", poursuit-il. Avant de démontrer que les anciens ont le vent en poupe.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/