1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Alain Juppé : "La malédiction du 'meilleur d'entre nous' continue", analyse Éric Zemmour
1 min de lecture

Alain Juppé : "La malédiction du 'meilleur d'entre nous' continue", analyse Éric Zemmour

REPLAY / BILLET - Alain Juppé fait la "une" du magazine "L'Obs" cette semaine. Au fait, est-il toujours "le meilleur d'entre nous", comme le décrivait Jacques Chirac ?

Éric Zemmour
Éric Zemmour
Crédit : Elodie Grégoire
Alain Juppé : "La malédiction du 'meilleur d'entre nous' continue", analyse Éric Zemmour
00:03:26
Alain Juppé : "La malédiction du 'meilleur d'entre nous' continue", analyse Éric Zemmour
00:03:25
Éric Zemmour

"C'est une de ces grandes découvertes qui changent la face du monde : Alain Juppé s'est rappelé soudain qu'il y avait des militants à l'UMP et des électeurs à droite", ironise Éric Zemmour, qui fait remarquer que "jusqu'à présent, l'ancien Premier ministre ne parlait qu'aux médias et à la gauche".

"Il était le candidat de toutes les gauches, y compris la droite", poursuit le journaliste. Et voilà qu'Alain Juppé dénonce la "pusillanimité" de François Hollande et la "mauvaise gouvernance" de Manuel Valls. Il ne cite plus son ami Bayrou, ayant "enfin compris que c'était pour lui un boulet".

Pour  Éric Zemmour, ce changement de stratégie a un nom : "L'esprit du 11 janvier, qui a ressuscité Hollande, ridiculisé Sarkozy et tué Juppé".

"Tant que François Hollande faisait de la figuration pour la présidentielle, Alain Juppé jouait le remplaçant de luxe pour un électorat de gauche en déshérence", note-t-il. "À partir du moment où le sortant redevient sortable, le centriste se sent à l'étroit et meurt à l'étouffée entre la gauche qui se requinque et la droite qui se durcit". Un destin que connu Raymond Barre en 1988 et Édouard Balladur en 1995.

Juppé est à droite comme on l'était dans les années 80

Éric Zemmour
À lire aussi

Alors, Alain Juppé parle aux gens de droite. "Du moins il essaie, car il a perdu l'habitude". Et le voilà qui récite les leçons de naguère autour de la sécurité, de l'autorité, de sanctions contre la délinquance et de lutte contre l'immigration illégale.

"Juppé est à droite comme on l'était dans les années 80. Ce serait délicieusement désuet si ce n'était terriblement anachronique", explique Éric Zemmour. 

"Décalé, Juppé ! Hors sol !", décrypte le journaliste. "L'ancien techno raide est devenu un bobo cool. Pas de chance : les modernes des années 80 ont viré réac'. C'est la malédiction du 'meilleur d'entre nous' qui continue", poursuit-il.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/