1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Alain Duhamel : "Notre sondage prouve la cohérence entre les votes aux régionales et les intentions de vote à la présidentielle"
1 min de lecture

Alain Duhamel : "Notre sondage prouve la cohérence entre les votes aux régionales et les intentions de vote à la présidentielle"

REPLAY / ÉDITO - François Hollande ne passerait pas le cap du premier tour aux élections présidentielles de 2017, devancé par Marine Le Pen.

Alain Duhamel
Alain Duhamel
Crédit : Damien Rigondeaud
Alain Duhamel : "Notre sondage prouve la cohérence entre les votes aux régionales et les intentions de vote à la présidentielle"
03:11
Alain Duhamel : "Notre sondage prouve la cohérence entre les votes aux régionales et les intentions de vote à la présidentielle"
03:09
Alain Duhamel

Selon un sondage pour RTL, François Hollande serait écarté du premier tour, au profit de la présidente du Front national. "Marine Le Pen a progressé aux élections régionales, elle se trouve exactement au même niveau dans les intentions de vote pour les présidentielles." explique Alain Duhamel. François Hollande serait ainsi éliminé, "à un niveau un peu meilleur qu'auparavant" mais quand même "nettement distancé par Nicolas Sarkozy, et "franchement lâché dans la nature" par Alain Juppé.

Ce qui progresse réellement, ce sont les idées du Front national beaucoup plus que la personnalité de Marine Le Pen

Alain Duhamel

Au second tour, "Marine Le Pen est irrémédiablement battue" par la droite, constate l'éditorialiste, qui estime que la figure de la présidente du Front national ne passe qu'au deuxième plan. "Ce qui progresse réellement, ce sont les idées du Front national beaucoup plus que la personnalité de Marine Le Pen.

La rédaction vous recommande

"Compte tenu des circonstances actuelles, certains songent forcément" à une grande coalition "à l'allemande" réunissant socio-démocrates et droite modérée. "Après tout, c'est une formule qui est mise en application banalement non seulement en Allemagne mais dans la quasi-totalité des États membres de l'UE" rappelle Alain Duhamel, précisant que l'initiative a été tentée à plusieurs reprises dans l'histoire de la Vème République, par Gaston Deferre, Valéry Giscard d'Estaing, Michel Rocard et même Nicolas Sarkozy. "Cela ne se fera surement pas avant 2017", et "si ça se fait après", la démarche serait la "meilleure façon de mettre le pied à l'étrier de Marine Le Pen" pour les prochaines présidentielles, estime t-il.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/