1 min de lecture Assemblée nationale

"François Hollande et Manuel Valls confirment le durcissement de la politique sécuritaire", dit Alain Duhamel

REPLAY / ÉDITO - La rentrée parlementaire a donné le ton d'une année de débats politiques qui vont s'articuler autour de la question du terrorisme.

La Semaine Politique - Duhamel La semaine politique d'Alain Duhamel Alain Duhamel iTunes RSS
>
"François Hollande et Manuel Valls confirment le durcissement de la politique sécuritaire", dit Alain Duhamel Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
La Semaine Politique - Duhamel
Alain Duhamel Journaliste RTL

La rentrée parlementaire a été particulièrement houleuse, mardi 12 janvier, avec des débats portant sur la déchéance de nationalité et la lutte contre le terrorisme. La gauche est de plus en plus divisée sur ces sujets et deux faits nouveaux le démontrent

"Le premier est que ce matin, devant le groupe parlementaire, Manuel Valls a annoncé qu'il défendrait lui-même, personnellement et exclusivement, la révision de la constitution avec l'introduction de l'état d'urgence et de la déchéance de nationalité". Pour Alain Duhamel cela signifie François Hollande et Manuel Valls persistent dans leur volonté de durcir leur politique de sécurité malgré les nombreuses protestations qui s'élèvent à gauche. "C'est une situation insolite puisque leurs meilleurs appuis ne sont pas dans leur propre camp"

L'autre signe de morcellement de la gauche, c'est cette idée de primaires avant les présidentielles. "Depuis les attentats, la candidature de François Hollande à gauche était, non pas un monopole, mais une évidence et maintenant elle est discutée, contestée et peut-être concurrencée."

Au milieu de tout cela, la garde des sceaux, Christiane Taubira s'est mise dans une situation délicate en s'opposant à la déchéance de nationalité. "Elle crée une position institutionnelle qui n'a jamais existé jusqu'ici : elle est garde des sceaux mais elle refuse de participer au processus de révision constitutionnelle." Une situation sans précédent qui "n'est pas durable" selon l'éditorialiste qui l'assure : le terrorisme va rester au cœur du débat politique en 2016.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Assemblée nationale Manuel Valls François Hollande
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants