1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Alain Duhamel : "François Hollande avait intérêt à contre-attaquer au plus vite"
1 min de lecture

Alain Duhamel : "François Hollande avait intérêt à contre-attaquer au plus vite"

REPLAY/ÉDITO – François Hollande est passé à la contre-offensive en ce début d'année, en participant à la matinale de France Inter, ce lundi 5 janvier. Manifestement, il était urgent qu'il réagisse après sa mi-mandat mitigée.

Alain Duhamel
Alain Duhamel
Crédit : Damien Rigondeaud
Alain Duhamel : "François Hollande avait intérêt à contre-attaquer au plus vite"
03:21
Alain Duhamel : "François Hollande avait intérêt à contre-attaquer au plus vite"
03:19
Alain Duhamel

Il était urgent que François Hollande réagisse après sa mi-mandat mitigée. En effet, un Président de la République qui a un taux d'adhésion de la population à 20% est le reflet d'une certaine faiblesse.


Le chef de l'État a donc intérêt à s'expliquer en permanence pour essayer de démontrer son raisonnement. Par ailleurs, il avait d'autres raisons d'intervenir.


D'une part, François Hollande a décidé de mettre en place une nouvelle vision de la France, qui consiste avant tout à sortir du pessimisme. D'autre part, il voulait envoyer un signal en direction de l'électorat de gauche, en abordant des sujets comme la lutte contre la xénophobie.

François Hollande voulait obtenir plus de considération de la part des Français, et un peu plus de mobilisation chez les électeurs de gauche.

Alain Duhamel

Pour réussir sa contre-offensive, François Hollande n'a pas beaucoup de cartouches. Cependant, il bénéficie de la situation économique extérieure qui a connu un léger mieux. En même temps, son poids sur la scène internationale semble se renforcer.

RTL vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/