2 min de lecture Polémique

Aides sociales : "Les départements se retrouvent pris à la gorge", juge Alba Ventura

REPLAY / ÉDITO - Et si les départements arrêtaient de verser les aides sociales faute de moyens ? La menace est bien réelle.

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Aides sociales : "Les départements se retrouvent pris à la gorge", juge Alba Ventura Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura et Loïc Farge

L'association des départements de France lance un appel de détresse au gouvernement. Une dizaine de départements pourraient ne plus assurer le versement des prestations sociales. C'est une menace. On n'en est pas encore là. Mais aujourd'hui la grogne prend de l'ampleur. Ces collectivités n'arrivent plus à faire face à la dépense sociale : c'est vrai pour le RSA, mais aussi pour l'allocation personnelle d'autonomie (l'APA, destinée aux personnes âgées) ou encore la prestation de compensation du handicap. Les chiffres sont impressionnants. Si on ne prend que le RSA, pour cette année 2016  il est prévu une progression de 7%. L'année dernière, le RSA  a représenté 9,8 milliards d'euros. On était à un peu moins de la moitié il y a dix ans. Il est vrai qu'à l'époque, lorsque Jean-Pierre Raffarin a transféré le RMI, il y avait quatre fois moins de bénéficiaires.

L'État se défausse sur les départements

La faute à qui ? La faute à la crise, la faute au chômage, la faute au vieillissement de la population, la faute au taux de natalité qui baisse. Mais aussi la faute à l'État qui se défausse sur les départements et qui n'assume pas ses responsabilités financières. La faute également à certains présidents de départements qui se sont comportés comme des petits rois en dépensant plus que de raison et en faisant gonfler outrageusement leurs budgets de communication. Tout le monde s'y est mis.

Entre les dépenses sociales qui explosent, les dotations aux collectivités qui ont diminué et des recettes fiscales en moins - puisqu'une part de ces recettes ont été allouées aux régions -, les départements se retrouvent pris à la gorge. L'ennui c'est qu'on investit moins. On attend un peu pour le haut-débit ou on n'aménage pas les routes. Dans les Ardennes, on songe même à augmenter les impôts.

Menace de l'arme atomique

Pour le moment, dix départements tirent la langue. Mais le président de l'Association des maires de France, Dominique Bussereau, est certain qu'il y en aura trente ou quarante dans les prochains mois. Est-ce que ça va se terminer avec une crise politique avec les 102 patrons des départements en 2017 ? Ce n'est jamais très bon de se mettre à dos des élus à l'approche d'une présidentielle. D'autant que François Hollande a été l'un des leurs, lorsqu'il était président du conseil général de la Corrèze.

À lire aussi
Le président des chasseurs propose de "piéger les chats" et déclenche une polémique. polémique
Le président des chasseurs propose de "piéger les chats" pour sauvegarder la biodiversité

Certains, très remontés, envisagent déjà de sortir l'arme atomique : inscrire à Pole emploi tous les bénéficiaires du RSA, histoire de faire grossir le taux de chômage. La guerre est déclarée.

Les carnets du jour

On a des nouvelles d'Arnaud Montebourg et de Vincent Peillon. Aucun rapport entre les deux anciens ministres, les deux anciens compères socialistes : chacun mène sa vie de son côté. L'ex-ministre du Redressement productif a un nouvel ami : Yanis Varoufakis, l'ancien ministre grec des Finances. Il va participer avec lui au lancement d'un parti européen. Ce sera le 9 février à Berlin.

En revanche, pas de politique en vue pour l'ancien ministre de l'Éducation nationale. Vincent Peillon écrit un roman policier qui sortira dans les prochaines semaines.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Gouvernement Département
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants