1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Agression de policiers à Champigny : "Il faut que le Code pénal soit appliqué", exige Nicolas Bay
1 min de lecture

Agression de policiers à Champigny : "Il faut que le Code pénal soit appliqué", exige Nicolas Bay

INVITÉ RTL - Le vice-président du Front national estime que "les voyous" qui ont agressé des policiers à Champigny-sur-Marne bénéficient d'une "impunité totale".

Nicolas Bay, invité de RTL le 2 janvier 2018.
Nicolas Bay, invité de RTL le 2 janvier 2018.
Crédit : Camille Kaelblen / RTLnet
Agression de policiers à Champigny: "Il faut faire preuve d'une grande fermeté", dit Nicolas Bay
00:32
Agression de policiers à Champigny : "Il faut que le Code pénal soit appliqué", exige Nicolas Bay
10:54
Agression de policiers à Champigny : "Il faut que le Code pénal soit appliqué", exige Nicolas Bay
10:54
Clarisse Martin
Clarisse Martin

Deux jours après la violente agression de deux policiers au cours de la nuit du nouvel an à Champigny-sur-Marne, Nicolas Bay exige des sanctions. Invité de RTL mardi 2 janvier, le vice-président du Front national (FN), également député européen, a dénoncé une situation d'insécurité et "d''ensauvagement', avec la France qui est sortie d'un certain nombre" de quartiers.

Pour l'homme politique d'extrême droite, cette agression "n'est pas un cas isolé. (...) Il faut en finir avec l'impunité totale dont bénéficient les voyous, poursuit-il, et faire en sorte que le Code pénal soit appliqué". Nicolas Bay estime qu'en règle générale, les peines de trois ans d'emprisonnement prévue par la loi pour les agressions ne sont jamais pleinement appliquées.

"Celui qui commet un délit ou un crime doit être sanctionné à hauteur de ce que prévoit la loi", assène Nicolas Bay, qui plaide également pour un changement de réglementation au niveau de la légitime défense des forces de l'ordre. 

Réformer la légitime défense des forces de l'ordre

"C'est indispensable d'aligner les règles de légitime défense pour les policiers sur celles des gendarmes, qui ont un statut militaire avec des règles un petit peu différentes", a développé le frontiste. "Il faut que le policier, dans l'exercice de ses fonctions, puisse se défendre et ne se retrouve pas ensuite sur le banc des accusés."

À lire aussi

Cet alignement des règles de la légitime défense des policiers est une revendication ancienne des syndicats policiers. Si les policiers comme les gendarmes bénéficient du droit d'utiliser leur arme à feu en cas de danger direct et imminent, les militaires ont une plus large latitude quant aux cas de figure où ils peuvent en faire usage.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/