5 min de lecture Gouvernement

Dépenses budgétaires : Agnès Buzyn annonce sur RTL qu'elle prendra "sa part"

La ministre de la Santé a répondu aux questions de Benjamin Sportouch (RTL), Alexis Brézet ("Le Figaro") et Christophe Jakubyszyn (LCI) dimanche 17 juin.

Benjamin Sportouch Le Grand Jury Benjamin Sportouch
>
Le Grand Jury d'Agnès Buzyn Crédit Image : Frédéric Bukajlo / SIPA / RTL | Crédit Média : RTL.fr | Date :
La page de l'émission
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
et AFP

Dans une vidéo tweetée par sa directrice de communication, Emmanuel Macron déclare : "On met un pognon de dingue dans les minimas sociaux et les gens ne s'en sortent pas. Les gens pauvres restent pauvres, ceux qui tombent pauvres restent pauvres. On doit avoir un truc qui permet aux gens de s'en sortir. Par l'éducation...", a déclaré Emmanuel Macron dans une vidéo tweetée par sa directrice de communication.

"Pas question de faire des économies sur le dos des pauvres", avait répliqué la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, présente à Montpellier. Rien n'est encore tranché : beaucoup d'arbitrages doivent encore être rendus, en vue notamment du plan pauvreté qui doit être présenté en juillet. L'exécutif sait qu'il dispose de "marges de manœuvre" budgétaires pour les années à venir, grâce au retour à l'équilibre plus rapide que prévu des comptes de la Sécurité sociale.

Dans le même temps, le chef de l'État s'est félicité de l'aboutissement d'une promesse de campagne : le remboursement intégral d'ici 2021 de certaines lunettes, prothèses dentaires et audioprothèses, évoquant "une conquête sociale essentielle".

Revivez le "Grand Jury" d'Agnès Buzyn

13h01 - C'est la fin de ce Grand Jury d'Agnès Buzyn, merci de nous avoir suivis !

12h57 - Ira-t-on au-delà de 10 euros pour les paquets de cigarettes ? "Si nous en avons besoin, peut-être que nous le ferons", dit Agnès Buzyn, faisant savoir que la question n'a pour l'heure pas été abordée.

12h55 - Dans un précédent Grand Jury, Agnès Buzyn se disait favorable à la PMA à titre personnel. "Nous allons prendre des décisions dans le courant de l'été mais je voudrais que l'on arrête de débattre des questions de bioéthique par une simple question 'pour ou contre' quand on voit la complexité qu'il y a derrière chaque mesure", fait savoir la ministre.

12h45 - Le remboursement intégral de certaines lunettes, prothèses dentaires et prothèses auditive devrait intervenir en 2021. "Nous sommes arrivés à un accord historique qui va servir les plus modestes des Français", se félicite Agnès Buzyn.

12h40 - Le mari de la ministre est président de l'Inserm, Institut national de la santé et de la recherche médicale. Tandis que se pose la question de sa succession à ce poste, certains évoquent un conflit d'intérêt. "Ce conflit d'intérêt a été réglé dès mon arrivée au ministère. Mon mari a été nommé bien avant, je n'exerce pas la tutelle, c'est Matignon a pris la place et donc je ne suis au courant de rien en ce qui concerne l'Inserm".

12h35 - L'ancien PDG de Carrefour, Georges Plassat, vient de renoncer à 4 millions d'euros d'indemnités après la polémique qu'a suscité le montant exorbitant touché à son départ. Il lui reste 9 millions de ses indemnités. "Je suis évidemment choquée que lorsque l'on rate sa mission on ait un bonus", réagit Agnès Buzyn.

12h27 - Questions des auditeurs. Anne-marie a eu deux cancers et s'est retrouvée à payer des dépassements d'honoraires exorbitants. "C'est un sujet que j'ai beaucoup travaillé quand je présidais l'Institut national du cancer, répond Agnès Buzyn. J'ai rédigé le 3e plan cancer dans lequel j'ai exigé que dans toutes les régions françaises il y ait des circuits de reconstruction mammaire sans reste à charge pour les femmes. (...) Il y a normalement moyen, en les appelant, de trouver hôpitaux et cliniques qui acceptent d'opérer ces femmes qui ont des difficultés financières sans dépassement d'honoraires.".

12h17 - Sur la vidéo dans laquelle le président de la République a fait polémique en évoquant le "pognon" que coûtent, selon ses dires, les minimas sociaux, Agnès Buzyn suit la ligne présidentielle : "ça ne fonctionne pas", dit-elle. "La France est l'un des plus mauvais pays pour sortir de la pauvreté (...) nous avons des progrès à faire", poursuit la ministre. Celle-ci soutient l'argument d'Emmanuel Macron selon lequel il ne s'agit pas de couper les aides, mais de les rendre plus utiles. "On a le droit de déconstruire aujourd'hui des aides qui ne fonctionnent pas pour mettre plus d'argent sur des aides qui fonctionnent", dit la ministre.

12h13 - Sur la question du cannabis, la ministre de la Santé, médecin avant sa prise de poste, est ferme. "Je suis contre la légalisation du cannabis parce que je pense que c'est un produit toxique et dangereux, et contre la dépénalisation. On n'est pas en train de lutter comme des fous pour que les Français arrêtent de fumer, pour que finalement ils se mettent à fumer du cannabis", argue-t-elle. "Mais on peut avoir une exception thérapeutique quand il s'agit de soulager des gens pour qui il n'y a pas de médicaments. (...) Je ne suis jamais hostile à ce qui peut soulager des douleurs". 

12h07 - Le rappeur Médine peut-il se produire au Bataclan ? "Le chanteur, bien que je ne partage pas son point de vue c'est le moins que l'on puisse dire, n'a jamais été condamné pour incitation à la haine raciale (...) pour les paroles de ses chansons", s'arrête Agnès Buzyn, qui propose d'"en rester au droit". "Ce n'est pas anodin que la direction du Bataclan ait choisi de programmer ce concert, estime la ministre. Je pense qu'on ne peut pas se dire que c'est un crime à la liberté d'expression d'avoir attaqué Charlie Hebdo, et décider qu'on fait une forme de censure sur des paroles quand il n'y a pas eu de condamnation en droit de la personne incriminée".

12h03 - Le navire de sauvetage de migrants en Méditerranée, l'Aquarius, et deux autres bateaux, accostent en ce moment même en Espagne. La ministre regrette-t-elle l'absence d'une main tendue française ? "On peut avoir une lecture plus politique de l'instrumentalisation aujourd'hui de cette migration à la fois par des passeurs qui en profitent largement et une instrumentalisation politique en Italie", affirme-t-elle. "La France dit aujourd'hui : la réponse doit être européenne". "Personne ne peut être totalement de marbre face à des enfants qui sont en train de se noyer. (...) Mais on doit aussi donner une réponse politique", estime Agnès Buzyn.

12h00 - Bonjour à tous ! Début du Grand Jury de la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Posez-lui vos questions en commentaire de la vidéo en direct visible ci-dessus, elle y répondra dans la séquence "droit de suite" de l'émission.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Agnès Buzyn Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793738925
Dépenses budgétaires : Agnès Buzyn annonce sur RTL qu'elle prendra "sa part"
Dépenses budgétaires : Agnès Buzyn annonce sur RTL qu'elle prendra "sa part"
La ministre de la Santé a répondu aux questions de Benjamin Sportouch (RTL), Alexis Brézet ("Le Figaro") et Christophe Jakubyszyn (LCI) dimanche 17 juin.
https://www.rtl.fr/actu/politique/agnes-buzyn-est-l-invitee-du-grand-jury-rtl-le-figaro-lci-7793738925
2018-06-13 16:02:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/EN2v5d3rudwF8ROm3XHbVg/330v220-2/online/image/2018/0617/7793789184_agnes-buzyn-lors-de-son-grand-jury-dimanche-17-juin-2018.jpg