1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Affaire Volkswagen : "L'opportunité de remettre en avant le made in France contre le made in Germany", selon Laurent Wauquiez
1 min de lecture

Affaire Volkswagen : "L'opportunité de remettre en avant le made in France contre le made in Germany", selon Laurent Wauquiez

REPLAY - INVITÉ RTL - Le numéro trois des Républicains dénonce "l'arrogance du Made in Germany" et "les complexes" de la France par rapport à cela.

Laurent Wauquiez lors du congrès des Républicains, le 30 mai 2015
Laurent Wauquiez lors du congrès des Républicains, le 30 mai 2015
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Le Volkswagate permet de "mettre en avant le made in France", selon Laurent Wauquiez
06:55
Laurent Wauquiez sur le scandale Volkswagen : "C'est aussi l'opportunité de remettre en avant le made in France par rapport au made in Germany"
01:00
Laurent Wauquiez sur gestion de la crise des migrants en Europe : "On traite la fièvre mais pas la maladie"
01:08
Laurent Wauquiez sur gestion de la crise des migrants en Europe : "On traite la fièvre mais pas la maladie"
01:08
Affaire Volkswagen : "L'opportunité de remettre en avant le made in France contre le made in Germany", selon Laurent Wauquiez
07:01
Claire Gaveau
Claire Gaveau

Le "Volkswagate" continue de prendre de l'ampleur. Mardi 22 septembre, Ségolène Royal a annoncé le lancement d'une "enquête approfondie concernant les révélations de la fraude à échelle mondiale du constructeur automobile allemand sur les émissions polluantes de ses voitures diesel. Pour Laurent Wauquiez, le numéro 3 du parti Les Républicains, "c'est normal de lancer une enquête mais il ne faut pas faire trop d'autoflagellation", avant de rappeler qu'il s'agissait d'abord d'un "scandale allemand". 

Le scandale Volkswagen apparaît même pour lui comme l'occasion parfaite pour faire la promotion du made in France. "C'est d'abord un scandale qui éclabousse le made inGermany et c'est l'opportunité pour moi de remettre en avant le made in France" alors que le constructeur automobile était l'un des représentant de "l'arrogance du made in Germany". "On a souvent vécu avec des complexes par rapport à cela et je trouve que ça doit être l'occasion pour nous d'une réflexion sur les produits de nos entreprises, de notre agriculture et de notre pays", martèle-t-il.

La tête de liste aux élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes va encore plus loin. "À l'échelle de notre région, on est en train de réfléchir de mettre en place une clause de préférence régionale". L'idée ? "Utiliser les souplesses du code des marchés publics pour partir sur des produits français aussi bien dans nos cantines, que dans nos commandes de voiture", explique-t-il.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/