4 min de lecture Penelope Fillon

Affaire Penelope Fillon : la version du couple mise à mal par "Envoyé Spécial"

Sur France 2, l'équipe d'"Envoyé Spécial" est allée à la rencontre des élus qui ont côtoyé les Fillon pendant les mandats d'élu local de l'ancien premier ministre.

Penelope Fillon et son mari François, au meeting de ce dernier à la Villette, au meeting de ce dernier dimanche 29 janvier 2017
Penelope Fillon et son mari François, au meeting de ce dernier à la Villette, au meeting de ce dernier dimanche 29 janvier 2017 Crédit : Eric FEFERBERG / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

L'enquête du magazine Envoyé Spécial sur France 2 était attendue, au lendemain des premières révélations de la chaîne concernant l'affaire Penelope Fillon. Avant de revenir sur l'interview donnée en 2007 par l'épouse du tout frais premier ministre au Sunday Telegraph, les journalistes de l'émission sont allés voir les proches des Fillon à Sablé-Sur-Sarthe, fief de la famille et du candidat de la droite à la présidentielle. Au cœur de la Sarthe, certaines réponses ont été peu claires, évasives et les interlocuteurs quelque peu gênés.  

Marc Joulaud, maire de Sablé-Sur-Sarthe et successeur de François Fillon sur les bancs de l'Assemblée, a lui évité toute réponse. Martine Crnkovic, maire de Louailles à quelques kilomètres de Sablé, a fait sa carrière dans les pas de l'ancien chef du gouvernement. "Je l'ai vu souvent je la connais bien", répond-elle sans détour à propos de Penelope Fillon. A-t-elle été surprise d'apprendre que Mme Fillon était attachée parlementaire ? "Oui", acquiesce-t-elle. "Oui, parce que je ne me suis jamais posée la question".

Je n'ai jamais vu Mme Fillon travailler à la mairie de Sablé

Gérard Frettellière, élu de Sablé-Sur-Sarthe
Partager la citation

Elle indique que François Fillon était souvent présent sur le terrain. Et quand il était absent, son épouse le remplaçait ? "Sans doute s'il l'a dit. Dans ma mémoire je n'en sais rien", rétorque-t-elle embarrassée. Questionnée sur les émoluments de Penelope Fillon, qui aurait touché environ 800.000 euros sur l'ensemble de sa carrière d'attachée parlementaire, Martine Crnkovic se contente de parler de son cas, avec un salaire de 3.000 euros par mois. "Je gagne bien ma vie. Je fais tout ce que je peux pour que l'argent public que je reçois, je fais tout ce que je peux pour le mériter", explique-t-elle avant de conclure sans relance du journaliste : "J'espère qu'elle l'a mérité aussi". Si ce n'est pas le cas ? "Mais bien sûr que je serais déçue". 

La rédaction vous recommande

Autre élu interrogé, Gérard Frettelière, un opposant historique de François Fillon lors de chaque élection à laquelle l'ancien premier ministre s'est présenté, dément pour sa part tout rôle de représentation joué par Penelope Fillon. "Je n'ai jamais vu Mme Fillon travailler à la mairie de Sablé pour son mari", affirme l'élu Front de Gauche présent pendant 19 ans au Conseil municipal. "Elle disait elle-même qu'elle n'avait pas de rôle politique", explique-t-il en brandissant un magazine régionale dans lequel Mme Fillon explique qu'elle ne s'implique pas en politique aux côtés de son mari, et ce en 1999.  

Là on est dans le procès d'intention

Serge Grouard, député LR du Loiret
Partager la citation
À lire aussi
L'hôtel de ville de Vélizy-Villacoublay (Illustration). élections municipales
Résultats municipales 2020 à Vélizy-Villacoublay : le maire sortant réélu

Mais des proches du couple de leur côté défendaient le rôle de Penelope Fillon. "Quand on voulait faire passer un message à François on passait par Penelope", insiste une amie. Concernant son statut de salariée : "Je n'avais pas à le savoir", rétorque-t-elle. Le député du Loiret Serge Grouard montre lui qu'on peut travailler avec son épouse. Ainsi, il a engagé son épouse Sophie et l'a gardée même après leur séparation. Cette dernière s'occupe de la prise de rendez-vous et est en rapport direct avec les administrés. Mais Serge Grouard ne confirme pas avoir vu madame Fillon travailler

L'élu filloniste appuie même la thèse du complot soulevée par François Fillon lui-même. "Ce que je vois c'est cette formidable manipulation à trois mois des présidentielles quand même", indique-t-il. Lorsque la journaliste lui fait remarquer que le but est de vérifier les faits, le député Grouard se dit intéressé uniquement par l'identité des personnes qui manipuleraient la situation. "J'ai rencontré plusieurs fois madame Fillon (...) Elle a l'élégance de la discrétion. Là on est dans le procès d'intention", pense-t-il. 

Je n'ai jamais été son assistante ou quoi que ce soit de ce genre

Penelope Fillon
Partager la citation

Mais l'enquête d'Envoyé Spécial était surtout attendue pour une interview de 2007 au Sunday Telegraph, dans laquelle Penelope Fillon se défendait de toute activité aux côtés de son mari. "J'ai  toujours vécu comme n'importe qui d'autre", décrit l'épouse du tout frais chef du gouvernement Sarkozy. "Il y a toujours les choses horriblement ennuyeuses que vous devez faire. Mais Paris est une ville merveilleuse pour faire des choses", confie-t-elle. Un quotidien de mère au foyer, où ses enfants ne la voient "que comme leur mère". 

S'est-elle impliquée dans la vie politique de son mari ? "Oui je l'ai fait, en plus des enfants. Je l'ai toujours accompagné dans ses campagnes électorales, les meetings pour aider", confirme-t-elle. "J'aime bien me mettre au fond de la salle et écouter les gens faire des commentaires sur ce qu'il dit", décrit Penelope Fillon. Elle allait dans les associations de personnes âgées, "mais rien de plus, rien", affirmait-elle alors. "Je n'ai jamais été son assistante ou quoi que ce soit de ce genre. Je ne m'occupe pas non plus de sa communication", précisait-elle à Kim Willsler, la journaliste du média britannique. Des déclarations qui intervenaient alors qu'elle avait été, et pendant plusieurs années, son attachée parlementaire. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Penelope Fillon Médias François Fillon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants