1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Affaire Fillon : qui est la procureure du parquet financier derrière l'enquête ?
1 min de lecture

Affaire Fillon : qui est la procureure du parquet financier derrière l'enquête ?

Cette magistrate de 64 ans s'était illustrée en requérant et obtenant la condamnation de Jérôme Cahuzac.

Éliane Houlette, le 3 mars 2014 à Paris
Éliane Houlette, le 3 mars 2014 à Paris
Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
Présidentielle 2017 : 70% des Français estiment que Fillon doit renoncer
01:34
Qui est Éliane Houlette, la procureure du parquet national financier ?
01:35
Guillaume Chieze & Clarisse Martin

En matière d'imbroglio politico-judiciaire, Éliane Houlette n'en est pas à son coup d'essai. Cheffe du parquet national financier depuis janvier 2014, nommée par Christiane Taubira, cette femme de 64 ans a notamment eu à traiter l'affaire Cahuzac. En 2017, c'est à l'ancien premier ministre François Fillon qu'elle fait désormais face. Une nouvelle affaire sous les ors de la République.

Si l'obtention de la condamnation de l'ancien ministre du Budget de François Hollande constitue l'un de ses faits d'arme majeurs, elle est aujourd'hui en première ligne dans l'affaire des emplois présumés fictifs des proches de François Fillon, lorsqu'il était sénateur de la Sarthe. Décriée par les partisans de l'ancien occupant de Matignon, plusieurs avocats lui donnent du fil à retordre en soulevant des vices de procédures et contestant le bien-fondé de la compétence du parquet spécialisé, qui a ouvert une enquête pour "abus de biens sociaux", "détournements de fonds publics" et "recel de ces délits", le 26 janvier 2017, au lendemain des premières révélations du Canard Enchaîné. 

Elle a d'ailleurs répondu à la requête en nullité de la défense de François Fillon en se contentant de dire que cette dernière se déroulait "avec la célérité et la sérénité appropriées". Invitée de RTL il y a trois ans, lors de sa nomination au parquet national financier, Éliane Houlette avait donné un aperçu de sa pugnacité et de sa vision de l'institution judiciaire. "Il faut barrer la route aux fraudeurs", avait-elle déclaré, expliquant que ses armes seraient la "volonté, le courage, le professionnalisme, et l'intégrité".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/