1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Affaire Fillon : après la conférence de presse, des zones d'ombre persistent
1 min de lecture

Affaire Fillon : après la conférence de presse, des zones d'ombre persistent

Le candidat à la présidentielle s'est exprimé publiquement sur l'affaire, mais n'a apporté aucun élément nouveau ni éclairci tous les points.

François Fillon, le 1er février 2017
François Fillon, le 1er février 2017
Crédit : ERIC PIERMONT / AFP
Après la conférence de presse de François Fillon, des zones d'ombre persistent
01:03
Clarisse Martin & Thomas Prouteau

Penelope Fillon a-t-elle vraiment travaillé comme assistante parlementaire ? La question est toujours d'actualité. Lundi 6 février, le candidat à l'élection présidentielle a donné une conférence de presse, mais à ce jour, les preuves n'ont toujours pas été dévoilées et aucun élément nouveau n'a été apporté pendant la quarantaine de minutes qu'a duré l'intervention.

Dans la soirée, François Fillon a publié des documents sur son site internet : les fiches de paye de son épouse notamment, mais rien de ce qui a été mis en ligne ne prouve la réalité du travail de son épouse. François Fillon n'a d'ailleurs pas évoqué tout un pan de l'affaire en omettant de parler des 5.000 euros brut mensuels perçus par Penelope Fillon entre 2012 et 2013 avec son emploi à la Revue des deux mondes. L'enquête, ouverte le 26 janvier au lendemain des révélations du Canard Enchaîné, se poursuit pour "recel d'abus de biens sociaux."

Le député de Paris a néanmoins évoqué la question de l'emploi de ses enfants en tant qu'assistants parlementaires. Il a choisi d'évacuer la question lui-même, en admettant que sa fille Marie l'avait aidé à écrire un livre et son fils à préparer la campagne présidentielle de 2007. Mais d'après l'ancien sénateur de la Sarthe, la justice n'est pas habilitée à enquêter sur les missions échues à ses collaborateurs au nom du principe de la séparation des pouvoirs.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/