4 min de lecture Affaire Cahuzac

Affaire Cahuzac : les élus dévoilent leur patrimoine

Alors qu'une loi sur la moralisation de la vie politique est en cours de réflexion à l’Élysée, des élus de tous bords commencent à rendre public leur patrimoine. C'est Laurent Wauquiez qui a ouvert la marche dans les colonnes du JDD, hier. Depuis, les déclarations se succèdent.

studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Laurent Wauquiez (UMP) : "Il faut une opération mains propres"

Dans une interview accordée au JDD, Laurent Wauquiez, ancien-ministre UMP, a expliqué pourquoi il allait rendre public l'ensemble de son patrimoine. "Entre le syndrome "tous pourris" et la transparence, je choisis la transparence, même si elle comporte des excès.", a-t-il confié. Il a également demandé à ce que tous les patrimoines des "députés, sénateurs, parlementaires européens et membres du gouvernement" soit rendus publics.

Prônant comme modèles les pays nordiques et américains, qui soumettent l'ensemble des élus à des règles morales, l'ex-ministre propose que "tout politique investi sur des fonctions importantes comme ministre du Budget, de l'Intérieur ou de l’Économie (...)" soit entendu par une commission publique, dotée de pouvoirs d'investigation.

Toujours selon le JDD, Laurent Wauquiez a dans la foulée déclarer posséder deux logements qu'il partage avec son épouse : un appartement de 90 m2 dans le 15e à Paris, acquis pour 411.600 euros en 2002, et une maison de 200 m2 au Puy-en-Velay, acquise pour 275.000 euros en 2008. Selon les prêts déclarés, il reste encore à Laurent Wauquiez et à sa femme 546 810 euros à rembourser. Sur son compte courant ouvert au Crédit Agricole de Haute-Loire, il présente un solde positif de 2.500 euros. Le couple Wauquiez a également précisé qu'il possédait deux Peugeot : une 3008 quasi neuve et une 307 achetée d’occasion en 2009.

À lire aussi
Jérôme Cahuzac et son avocat Éric Dupond-Moretti le 12 février 2018 justice
Cahuzac condamné : Dupond-Moretti salue sur RTL une "décision équilibrée"

Marie-Arlette Carlotti (PS) : "Les Français demandent légitimement de la transparence à leurs élus."

Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux Personnes handicapées et à l'Exclusion, a également publié l'ensemble de son patrimoine sur son blog. En rappelant son combat pour "la transparence en politique, la candidate aux primaires sociales à Marseille a souhaité démontrer que "la grande majorité des élus sont honnêtes et dévoués".





  Selon sa déclaration qu'elle qualifie d'"exhaustive", Marie-Arlette Carlotti possède deux appartements situés à Marseille et en Haute-Corse, ainsi qu'une maison dans l'Hérault, pour une valeur totale de 565 000 euros. Elle détient quelques actions en Bourse à hauteur de 2500 euros, et une souscription à une assurance-vie de près de 40 000 euros.

La ministre déclare également la possession de cinq comptes courants ou d'épargne, pour une somme globale de plus de 20 000 euros, et de deux véhicules : une Smart fortwo (5000 euros) et une Toyota 8cv (3000 euros).

Pascal Canfin (les Verts) : "L'auto déclaration de patrimoine des élus ou ministres ne suffit pas, il faut un contrôle"

Le ministre du développement Pascal Canfin, a annoncé sur France 3 que l'ensemble des dirigeants EELV publieraient leur patrimoine ce lundi sur Internet. Cécile Duflot a également relayé l'information sur son compte Twitter.

L'ancienne candidate Eva Joly a pour sa part, rappelé sur BFMTV, que son patrimoine était "transparent". "J'ai déclaré jusqu'à mes kayaks, a-t-elle plaisanté, ils valent chers parce qu'ils sont en carbone".
Elle a invité les ministres à "tout mettre sur le net. Il faut que cela soit accessible au citoyen. Que les voisins puissent aller voir ce que leurs ministres gagnent", rappelant qu'il s'agit de défendre "la démocratie"

Fillon dévoile son patrimoine et se dit opposé à une loi sur la moralisation


François Fillon, lui, a affirmé lundi sur France 2 qu'"a priori", il n'y avait "pas besoin d'un projet de loi sur la moralisation de la vie politique, comme le propose le gouvernement. "Je regarderai ce qu'il y a dans ce projet de loi. Mais a priori, je considère qu'il n'y a pas besoin de projet de loi", a affirmé M. Fillon. Toutefois, "même si je n'aime pas ce voyeurisme, je publierai la déclaration de patrimoine que d'ailleurs depuis des années, je fais au début de mon mandat à l'Assemblée nationale et à la fin de mon mandat", a dit le député de Paris.
  
"Je suis propriétaire d'une maison dans la Sarthe que j'ai achetée il y a vingt ans. Je l'ai achetée 440.000 euros en empruntant, aujourd'hui, elle vaut à peu près 650.000 euros. J'ai moins de 100.000 euros d'épargne, j'ai deux voitures qui ont plus de dix ans. C'est mon seul patrimoine. Je ne paie pas l'impôt sur la fortune", a-t-il détaillé. L'ancien Premier ministre a également affirmé que "ce n'est pas avec ces mesures-là (...) qu'on va sortir de la crise".

>

 

Harlem Désir : "Oui, ils doivent, et ils le feront"

Interrogé ce lundi sur Itélé par Christophe Barbier, le numéro un du PS a dénoncé "les conflits d'intérêts entre le rôle d'un élu et les intérêts privés". Selon le responsable socialiste, le projet du gouvernement comportera une clause sur la transparence et "la publication du patrimoine des élus", ainsi que "des mesures de contrôle de ce patrimoine."

Vincent Feltesse, directeur de la CU de Bordeaux : "Une véritable blessure républicaine"

Le député bordelais Vincent Feltesse, principal adversaire d'Alain Juppé à la mairie de la ville, a quant à lui actualisé sa page Facebook. Il évoque l'affaire Cahuzac comme "un choc plus profond qu'on ne le croit" qui représente une "attaque morale" pour le pays. Vincent Feltesse rend ensuite public l'ensemble de ses revenus. Soit, 5627 euros d'indemnités parlementaires et 2512 euros, en tant que président de la Communauté Urbaine de Bordeaux.

La rédaction vous recommande

Après le scandale déclenché par l'aveu de fraude fiscale de l'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, le gouvernement prépare actuellement une loi sur la moralisation de la vie politique. Dans une interview parue lundi dans la Nouvelle République du Centre-Ouest, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault en a détaillé le contenu : "fin du cumul des mandats, transparence totale sur les patrimoines, traque des conflits d'intérêts, lutte contre la fraude fiscale et les paradis fiscaux". La proposition de loi est attendue pour le mercredi 24 avril. Les déclarations de patrimoine de tous les ministres seront elles, publiées le 15 avril.

Lire la suite
Affaire Cahuzac Info Affaire Cahuzac
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7760187563
Affaire Cahuzac : les élus dévoilent leur patrimoine
Affaire Cahuzac : les élus dévoilent leur patrimoine
Alors qu'une loi sur la moralisation de la vie politique est en cours de réflexion à l’Élysée, des élus de tous bords commencent à rendre public leur patrimoine. C'est Laurent Wauquiez qui a ouvert la marche dans les colonnes du JDD, hier. Depuis, les déclarations se succèdent.
https://www.rtl.fr/actu/politique/affaire-cahuzac-les-elus-devoilent-leur-patrimoine-7760187563
2013-04-08 11:30:00