2 min de lecture Télévision

"Envoyé Spécial" : qui est Franck Attal, acteur-clef de l'affaire Bygmalion ?

PORTRAIT - Élément essentiel de l'affaire Bygmalion, Franck Attal a accordé un entretien exclusif aux équipes d'"Envoyé Spécial", jeudi 29 septembre.

Franck Attal
Franck Attal Crédit : FLORIAN DAVID / AFP
Clarisse Martin
Clarisse Martin
et AFP

Mis en examen dans l'affaire du dépassement des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, Franck Attal est un acteur-clef de l'affaire Bygmalion. Dans l'entreprise de conseil et de communication fondée par Bastien Millot et Guy Alvès, il dirige la filiale chargée de l'événementiel. C'est dans ce contexte qu'il sera engagé par l'ex-UMP pour organiser les meetings de campagne de Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle de 2012.

Dans le numéro d'Envoyé Spécial, diffusé jeudi 29 septembre, Franck Attal donne une interview exclusive et décisive à Élise Lucet et son équipe à propos de l'affaire dans laquelle il est mis en examen. Dans ce tête-à-tête accordé à France 2, il évoque une rencontre avec Jérôme Lavrilleux, à l'époque directeur de campagne de Nicolas Sarkozy qui lui demande, sans équivoque, de "déplacer la facturation", parce qu'il y a eu "beaucoup plus de meetings que prévu" et que le "plafond dans les comptes de campagne" va être "très vite atteint". 

Un nom qui apparaît 34 fois dans la déposition de Nicolas Sarkozy

Jérôme Lavrilleux est également mis en examen dans cette affaire, et endosse sa responsabilité dans le système de fausses factures mis en place pour maquiller les comptes de campagne. À ce moment-là, Franck Attal avoue s'être senti "piégé", mais accède malgré tout aux requêtes de son interlocuteur, qui aboutiront à 18 millions d'euros de factures "déplacées". Le nom de Franck Attal apparaît 34 fois dans la déposition de Nicolas Sarkozy devant les policiers, selon France 2. Mais l'ancien chef de l'État nie le connaître personnellement, ce que l'intéressé dément.

La chaîne de télévision a d'ailleurs exhumé des images d'archives montrant l'homme de Bygmalion mener le candidat à la présidentielle à son pupitre lors des meeting. Franck Attal assure également qu'il l'aurait appelé une trentaine de fois. En revanche, ce dernier affirme n'avoir jamais parlé du système de fausses factures mis en place par Bygmalion avec Nicolas Sarkozy. À présent, Franck Attal se dit "prêt à [s']expliquer avec Nicolas Sarkozy sur un plateau télé", puisque pour lui, l'ancien président de la République n'assume pas ses responsabilités.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision France 2 Affaire Bygmalion
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants