1 min de lecture UMP

Affaire Bygmalion : Patrick Balkany visé par une plainte

Une plainte vient d'être déposée contre le maire de Levallois, soupçonné de "détournement de fonds publics" en marge de l'affaire Bygmalion.

Patrick Balkany
Patrick Balkany Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

L'affaire Bygmalion continue à faire des remous au sein de l'UMP. Après Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé, c'est au tour de Patrick Balkany d'être éclaboussé. A en croire Le Point, l'Association des contribuables de Levallois-Perret s'interroge sur un contrat de 192.000 euros réglé par la ville à l'agence Bygmalion, et a décidé de porter plainte pour "détournement de fonds publics".

Selon les informations de l'hebdomadaire, ce contrat vieux de deux ans s'intègre dans le cadre d'une campagne pour la refonte du site Web de la ville et de sa promotion sur les réseaux sociaux. Or, l'association émet des doutes sur la réalité de la prestation : ainsi, le relooking à grands frais du site internet a été tellement "subtil" que personne à Levallois n'a pu détecter le changement. Même son de cloche pour le compte Twitter, créé en septembre 2011 et utilisé la première fois en janvier 2013, alors que le contrat entre Bygmalion et la mairie date de février 2012.

Un service comm' de 35 personnes

Isabelle Balkany balaye ces accusations d'un revers de main : "Nous étions largués sur les réseaux sociaux, Bygmalion nous a aidés à rattraper notre retard", a-t-elle précisé. "Nous nous sommes déjà expliqués sur ce point lors d'un conseil municipal avant l'été."

Certains dans le 92 s'interrogent pourtant. Pourquoi la ville, qui dispose d'un pléthorique service de communication de 35 personnes, a-t-elle eu besoin de recourir à l'expertise de Bygmalion ? Les soupçons de "petits arrangements" entre amis sont renforcés par la présence au conseil municipal de Pierre Chassat, directeur adjoint du cabinet de Copé à l'UMP et désormai adjoint en charge de la communication à Levallois-Perret mis en en examen pour pour "faux et usage de faux" dans le cadre de l'enquête sur le financement de la campagne présidentielle de 2012.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
UMP Affaire Bygmalion Patrick Balkany
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants