1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Affaire Bygmalion : "Nous sommes plus que troublés", assure Juppé
1 min de lecture

Affaire Bygmalion : "Nous sommes plus que troublés", assure Juppé

Alain Juppé, l'un des trois anciens Premiers ministres qui assurent l'intérim à la tête de l'UMP, a évoqué ce jeudi les dégâts causés par l'affaire Bygmalion.

Le triumvirat à la tête du l'UMP, composé de Jean-Pierre Raffarin, Alain Juppé et François Fillon, le 17 juin 2014 dans les locaux du parti
Le triumvirat à la tête du l'UMP, composé de Jean-Pierre Raffarin, Alain Juppé et François Fillon, le 17 juin 2014 dans les locaux du parti
Crédit : AFP / FRED DUFOUR
La rédaction numérique de RTL & AFP

"Tous les militants de l'UMP sont troublés, tristes, devant notre parti atteint par cette succession d'affaires, et même en colère", a concédé Alain Juppé, évoquant tout particulièrement l'affaire Bygmalion. "C'est la raison pour laquelle il faut tourner la page", a-t-il insisté ce jeudi 19 juin.
S'exprimant en particulier 

S'exprimant devant le club de la presse de Bordeaux, le maire de la ville a assuré avoir ressenti de "la souffrance" et de "la colère" dans les rangs du parti. 

"Si ce qui est dans la presse est vérifié, c'est évidemment un sujet de colère bien compréhensible de la part de nos militants puisque les fonds auraient servi à autre chose que de financer le fonctionnement de l'UMP", a-t-il déclaré. "Nous sommes plus que troublés."

La justice est saisie et c'est à elle de faire toute la lumière sur ce qui s'est passé

Alain Juppé

Pas d'intervention de la part de Sarkozy

"Nous (le triumvirat), sommes comptables de ce qu'il se passe à partir d'aujourd'hui, pas de ce que qui s'est passé hier", a poursuivi l'ancien Premier ministre, qui n'a pas appelé à ce que Nicolas Sarkozy s'exprime sur le sujet. "C'est à lui de se déterminer, il sait ce qu'il a à faire", a-t-il simplement éludé.

À lire aussi

"Je ne veux pas m'exprimer sur le passé. La justice est saisie et c'est à elle de faire toute la lumière sur ce qui s'est passé, sur les délits éventuels qui ont pu être commis et d'en tirer les conséquences ", a-t-il encore ajouté.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/