1 min de lecture Affaire Bygmalion

Affaire Bygmalion : Nicolas Sarkozy, "le principal donneur d'ordres", selon le parquet

Selon "Le Monde", le parquet affirme que l'ancien chef de l'État "était le décideur final de leurs éléments essentiels" de l'affaire Bygmalion.

Nicolas Sarkozy le 4 septembre 2016 à La Baule
Nicolas Sarkozy le 4 septembre 2016 à La Baule Crédit : SIPA
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

À seulement quatre jours de la date de dépôt des parrainages pour la primaire Les Républicains, un nouveau rebondissement dans l'affaire Bygmalion vient perturber la campagne de Nicolas Sarkozy. Lundi 5 septembre, le parquet de Paris a requis le renvoi en correctionnelle de Nicolas Sarkozy et de treize autres personnes mises en examen pour le délit de financement illégal de la campagne présidentielle de 2012.

C'est donc "l’histoire d’un président sortant tout à sa volonté de reconquête du pouvoir, qui, ignorant les alertes de son équipe sur les dépenses engagées, a tenu malgré tout à accélérer sa campagne pour refaire son retard sur François Hollande dans les sondages", explique Le Monde. Selon les chiffres du réquisitoire, dévoilés par le journal, "le plafond a été explosé de 23 millions d'euros environ, en plus, donc des 22,5 millions autorisés.? Devant les juges d'instruction et malgré les dénégations de Nicolas Sarkozy, son propre directeur de campagne, Guillaume Lambert".

Ainsi, le parquet de Paris estime que "la responsabilité de l'ancien chef de l'État est donc 'pleinement engagée du chef de financement illégal de campagne car il était démontré qu'il avait donné, en connaissance de cause, des instructions en faveur d'une augmentation des dépenses, au mépris des recommandations contraires des experts-comptables'". Le Monde poursuit en rapportant les conclusions du parquet qui estime que "Nicolas Sarkozy avait exercé une autorité incontestable sur de multiples aspects matériels de la campagne". Les dénégations de l’ancien président devant les juges n’ont donc pas convaincu le parquet, qui considère qu’il était "le premier bénéficiaire et le principal donneur d’ordres des événements, puisqu’il était le décideur final de leurs éléments essentiels".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire Bygmalion Nicolas Sarkozy Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784748881
Affaire Bygmalion : Nicolas Sarkozy, "le principal donneur d'ordres", selon le parquet
Affaire Bygmalion : Nicolas Sarkozy, "le principal donneur d'ordres", selon le parquet
Selon "Le Monde", le parquet affirme que l'ancien chef de l'État "était le décideur final de leurs éléments essentiels" de l'affaire Bygmalion.
https://www.rtl.fr/actu/politique/affaire-bygmalion-nicolas-sarkoy-le-principal-donneur-d-ordres-selon-le-parquet-7784748881
2016-09-06 11:08:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/7DoJldIdvzFL4sGmlLy3Og/330v220-2/online/image/2016/0906/7784747264_nicolas-sarkozy-le-4-septembre-2016-a-la-baule.jpg