1 min de lecture Affaire Bygmalion

Affaire Bygmalion : Laurent Wauquiez dénonce une "énième manoeuvre politico-judiciaire"

Le président par intérim des Républicains a été critiqué pour avoir publié un communiqué où il défend l'ancien chef de l'État.

Laurent Wauquiez soutiendra Nicolas Sarkozy à la primaire.
Laurent Wauquiez soutiendra Nicolas Sarkozy à la primaire.
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Une "manoeuvre politico-judiciaire". Laurent Wauquiez, président par intérim du parti Les Républicains, estime que la demande du parquet de renvoi en correctionnelle de Nicolas Sarkozy est une "énième manoeuvre politico-judiciaire". "Les réquisitions annoncées ce matin par le parquet ressemblent à une énième manoeuvre politico-judiciaire, qui terminera comme les précédentes, aux oubliettes", écrit Laurent Wauquiez dans un communiqué. Selon lui, "personne ne peut être dupe du calendrier qui est choisi, à quelques jours du lancement officiel de la primaire de la droite et du centre".  

"Il est troublant de constater que la demande de renvoi en correctionnelle porte sur des motifs pour lesquels Nicolas Sarkozy n'a pourtant pas été mis en examen. Cela s'apparente à une volonté de déstabilisation qui nourrit légitimement les soupçons d'instrumentalisation de la justice", ajoute-t-il. 

Le parquet de Paris a demandé le renvoi en correctionnelle de l'ex-chef de l'Etat pour financement illégal de sa campagne présidentielle de 2012. Me Thierry Herzog, avocat de Nicolas Sarkozy, a également dénoncé "une nouvelle manœuvre politique grossière", rappelant que l'ancien président n'avait pas été mis en examen pour une implication dans le système de fausses factures mis en place entre l'UMP, l'équipe de campagne et la société de communication Bygmalion pour masquer un dépassement des frais de campagne. La demande du parquet concerne également treize autres personnes mises en examen dans cette affaire. Elle est la dernière étape avant un possible procès qui assombrirait sa campagne pour la primaire de la droite. 

Ce communiqué n'est pas du goût des autres candidats à la primaire Les Républicains. "Ce communiqué n'engage pas Bruno Le Maire. Pour nous c'est clair : on ne critique pas et on ne critiquera jamais les décisions de justice", explique l'entourage du député de l'Eure au Figaro.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire Bygmalion Laurent Wauquiez Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants