2 min de lecture Affaire Bygmalion

Affaire Bygmalion : Jean-François Copé va-t-il crever l'abcès pendant le débat ?

ÉCLAIRAGE - Mis en cause puis blanchi dans l'affaire Bygmalion, Jean-François Copé pourrait profiter de ces retrouvailles pour régler quelques comptes.

Jean-François Copé
Jean-François Copé
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

Au centre du plateau de l'émission de RTL-TF1-Le FigaroPrimaire : Le Débat, Nicolas Sarkozy ne devra pas seulement se méfier de sa droite, où se situera (une fois n'est pas coutume) Alain Juppé le favori des sondages. L'ancien président de la République conservera aussi un œil vigilant sur sa gauche, où est installé Jean-François Copé. Une affaire pourrait en effet s'immiscer dans le débat ce jeudi 13 octobre : Bygmalion. En 2014, l'affaire avait démontré que le seuil des dépenses de campagne du candidat Nicolas Sarkozy en 2012 a explosé et qu'un système de fausses factures a été mis en place en parallèle.

Jamais, l'affaire n'a donné lieu à des explications publiques entre Nicolas Sarkozy, qui a toujours nié toute implication dans le dossier, et celui qu'il a chargé. Mis en examen avant d'être placé sous le statut de témoin assisté par les juges, Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP au moment des faits, pourrait être sérieusement tenté d'ouvrir la boîte de Pandore en plein direct : la relation entre les deux hommes ayant atteint un point de non-retour et Jean-François Copé n'ayant plus rien à perdre. "C’est moi qui peux créer la surprise lors du débat, osait Jean-François Copé dans les colonnes du Monde, sans jamais citer celui qu'il surnomme le "colosse aux pieds d'argile".

Jean-François Copé veut laver son honneur

Lâché par la quasi-totalité des ténors des Républicains au moment où l'affaire a éclaté, Jean-François Copé tient à laver son honneur publiquement. Interrogé par RTL.fr, son entourage ne dit évidemment pas clairement quelle stratégie celui qui est crédité de 2% dans les intentions de vote compte adopter. Mais on nous précise volontiers que l'ancien président de l'UMP a bien préparé sa première minute. C'est lui qui ouvrira le bal (des hostilités) ce jeudi. "Jean-François Copé s'est concentré sur sa prise de parole lors de la minute introductive. Elle va donner le ton du débat : les autres seront obligés de se situer par rapport à son intervention".

Selon Le Monde, les équipes d'Alain JuppéFrançois Fillon et Bruno Le Maire espèrent en coulisses que le maire de Meaux mettra rapidement en difficulté Nicolas Sarkozy dans la soirée. Il ne s'est en tout cas pas privé de le faire dans la presse. "Il voudrait que vous l'élisiez pour ne pas aller au tribunal !", lançait-il le 30 septembre dans les colonnes du quotidien du soir. Par ailleurs, une sortie du jeu de Nicolas Sarkozy arrangerait fortement Jean-François Copé : les deux candidats à la primaire ont en effet un certain nombre de convictions et d'idées communes. Ils ont tous les deux contribué à décomplexer la droite et se partagent donc une partie de l'électorat de la droite. Premier crochet attendu à 21 heures.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire Bygmalion Jean-François Copé Les Républicains
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants