3 min de lecture Affaire Bettencourt

Affaire Bettencourt : ce que François-Marie Banier conteste de l'enquête

INFO RTL - François-Marie Banier vient d'être saisi d'une partie de ses biens par le juge Gentil. Pour contester l'état de vulnérabilité de Liliane Bettencourt à compter de 2006, il a communiqué aux juges des attestations médicales et même des photos de réceptions officielles.

François-Marie Banier
François-Marie Banier Crédit : FRANCOIS GUILLOT / AFP
Mathieu Delahousse Journaliste RTL

Alors que les avocats des sept mis en examen de l'affaire Bettencourt continuent leurs offensives judiciaires, révélations ce mercredi matin sur l'un des acteurs principaux de l'affaire, le photographe François-Marie Banier.

Comme Nicolas Sarkozy, Eric Woerth ou encore Stéphane Courbit, lui aussi réclame que le juge Gentil et ses deux collègues soient désaisis du dossier.

L'artiste a toutes les raisons de demander l'annulation du dossier. Mis en examen en janvier 2012 pour abus de faiblesse, François-Marie Banier vient d'être saisi d'une partie de ses biens par le juge Gentil. C'est une information RTL, tout comme le fait que, pour contester l'état de vulnérabilité de Liliane Bettencourt à compter de 2006, il a communiqué aux juges des attestations médicales et même des photos de réceptions officielles.

La rédaction vous recommande

La saisie pourrait se transformer en confiscation

Le 14 mars dernier, juste avant de clore son instruction, le juge Gentil a fait saisir un bien immobilier appartenant à François-Marie Banier. Il s'agit d'un appartement situé rue de Vaugirard que le photographe avait acheté en 2011 pour 1,9 millions d'euros. Les lieux ne sont pas occupés personnellement par l'artiste qui a cependant réussi à échapper à la saisie de son ensemble immobilier de la rue Servandoni, vaste dédale de pièces dans lesquelles sont installées son domicile et ses ateliers.

Affaire Bettencourt : les principaux protagonistes.
Affaire Bettencourt : les principaux protagonistes. Crédit : Idé
À lire aussi
Nicolas Sarkozy en juillet 2016 Nicolas Sarkozy
Les actualités de 6h30 - Nicolas Sarkozy : plusieurs autres affaires l'attendent au tournant

La saisie décidée par le juge pourrait se transformer en confiscation si le tribunal correctionnel le décide à l'issue du procès.

Les juges d'instruction bordelais avaient déjà fait procéder à la saisie de 75 millions d'euros en assurance vie mais cette dernière opération spectaculaire a connu des péripéties : annulée par la cour de cassation, la saisie des assurances vies a dû repasser devant la cour d'appel de Bordeaux qui les a validés, renvoyant les 75 millions euros sous la garde de la compagnie d'assurances Aviva.

Banier conteste aussi l'expertise

Sur le fond, François-Marie Banier, qui connaissait Liliane Bettencourt depuis les années 80, conteste lui aussi la fameuse expertise de juin 2011, celle qui fait polémique. Cette expertise est centrale puisque c'est elle qui a établi l'état de particulière vulnérabilité de la milliardaire.

Outre la présence de l'expert Sophie Gromb, les avocats de François-Marie Banier affirment dans une note de 16 pages remises aux juges que "l'expertise judiciaire n'atteste nullement de ce que l'état de particulière vulnérabilité de Liliane Bettencourt serait apparent depuis 2006" et qu'il faut donc se référer aux attestations médicales signées par des médecins consultés par la milliardaire.
"Sur 13 médecins, un seul a fait état de troubles de mémoire et de désorientation", écrivent-ils. Contrairement à d'autres attestations médicales figurant dans le dossier, ils ajoutent que "de nombreux médecins ont témoigné de l'intégrité de ses capacités intellectuelles et de son discernement" de 2006 à 2009.

Des photos de Liliane Bettencourt en pleine forme

Enfin, pour agrémenter cet argument médical, c'est par des photos que la défense de François-Marie Banier a tenté de convaincre le juge. Photo en papier glacé d'un concert donné le 28 octobre 2006 salle Gaveau en l'honneur de la fondation Rostropovich et du dîner qui a suivi. Photo du 29 octobre 2006 d'un déjeuner donné par Bernadette Chirac en présence de François-Marie Banier, de la milliardaire et des autres invités. Le but : montrer des photos de Liliane Bettencourt en pleine forme apparente. Et, encore une fois, contester les conclusions de l'expertise menée en juin 2010.

Ecoutez les explications de Mathieu Delahousse

>
Info RTL : la Justice a saisi une partie des biens du photographe François-Marie Banier Crédit Média : Mathieu Delahousse | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire Bettencourt François-Marie Banier Juge Gentil
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7762004790
Affaire Bettencourt : ce que François-Marie Banier conteste de l'enquête
Affaire Bettencourt : ce que François-Marie Banier conteste de l'enquête
INFO RTL - François-Marie Banier vient d'être saisi d'une partie de ses biens par le juge Gentil. Pour contester l'état de vulnérabilité de Liliane Bettencourt à compter de 2006, il a communiqué aux juges des attestations médicales et même des photos de réceptions officielles.
https://www.rtl.fr/actu/politique/affaire-bettencourt-ce-que-francois-marie-banier-conteste-de-l-enquete-7762004790
2013-06-05 07:09:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/IHlMbd8qI2HHBEa8VbINGw/330v220-2/online/image/2013/0604/7762004070_francois-marie-banier.jpg