1 min de lecture Dominique de Villepin

Parrainages : Villepin ne sera pas candidat, "sauf miracle"

Il ne sera probablement pas candidat à l'élection présidentielle. Dominique de Villepin a annoncé jeudi soir sur France 2 qu'il ne pourrait se présenter faute d'avoir recueilli les 500 parrainages nécessaires à sa candidature. L'ancien Premier ministre de Jacques Chirac a déclaré que "sauf miracle républicain", il ne serait pas en mesure de soumettre les 500 parrainages d'élus d'ici vendredi 18 heures au Conseil constitutionnel. "Il nous en manque environ une trentaine", a-t-il précisé.

Dominique de Villepin le 22 février 2011 à Lyon
Dominique de Villepin le 22 février 2011 à Lyon Crédit : AFP/J-P.Ksiazek
micro générique
La rédaction numérique de RTL

"Il reste encore une journée et je me battrai jusqu'au bout mais, sauf miracle républicain, je n'aurais pas les 500 parrainages requis et je serais donc empêché de participer à l'élection présidentielle", a-t-il déclaré lors du journal de 20 heures de France 2.

Interrogé sur l'éventuel soutien qu'il pourrait apporter à un autre candidat, l'ancien lieutenant de Jacques Chirac a réaffirmé que "le ralliement ne (faisait) pas partie de (son) tempérament, ni de (son) programme".

A trente-huit jours du premier tour de la Présidentielle, ces propos font écho à la profession de foi du candidat centriste François Bayrou, qui plaide pour une "majorité centrale" par-delà le clivage droite-gauche.
 
Quant à sa relation avec Nicolas Sarkozy, marquée par la saga judiciaire Clearstream - dans laquelle le président sortant l'accusait de manipulation à son encontre -, Dominique de Villepin l'a dépeinte sans "peur", ni "illusion".

Dominique de Villepin avait surpris jusqu'à ses plus proches soutiens en annonçant le 11 décembre son intention de briguer l'Elysée.

Le fondateur de "République solidaire", qui se présentait en "gaulliste indépendant", avait assuré que sa candidature n'était en rien inspirée par sa rivalité et son animosité passées avec le président sortant, Nicolas Sarkozy.

Isolé, lâché par plusieurs de ses soutiens, Dominique de Villepin a mené une campagne a minima, plafonnant à 2% d'intentions de vote dans les sondages.

Courtisé par l'UMP et le candidat centriste François Bayrou, Dominique de Villepin a de nouveau déclaré jeudi soir : "Le ralliement ne fait pas partie de mon tempérament".

Dominique de Villepin biographie politique

Lire la suite
Dominique de Villepin Politique Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants