1 min de lecture 1er mai

1er mai : Édouard Philippe assure qu'il n'y a pas eu de "défaillance de l'État"

Au lendemain des manifestations du 1er mai, le Premier ministre assure que l'État a correctement géré ces rassemblements malgré les nombreux débordements à Paris.

"Gilets jaunes" : Édouard Philippe veut tirer au sort des groupes de citoyens pour le "grand débat"
"Gilets jaunes" : Édouard Philippe veut tirer au sort des groupes de citoyens pour le "grand débat" Crédit : CHARLES PLATIAU / POOL / AFP
ClaireGaveau
Claire Gaveau
et AFP

1.200 personnes encagoulées et vêtues de noir sur le pont d'Austerlitz, à Paris. Cette image et celles des nombreux débordements constatés ont rapidement éclipsé les rassemblements syndicaux partout en France.

Dès lors, de nombreuses questions ont suivi. Pourquoi ces manifestants issus de "Black Blocs" ont-ils pu rejoindre le cortège ? Les forces de l'ordre devaient-elles intervenir plus tôt ? Le dispositif policier était-il suffisant ? Au lendemain des défilés du 1er mai, Édouard Philippe assure que l'État a correctement anticipé ces manifestations. "Je peux vous dire qu'en aucune façon il n'y a eu défaillance de l'État", a déclaré le Premier ministre, actuellement en déplacement à Bourges, sur BFM TV. 

Avant d'ajouter : "Ce n'est pas parce que le président de la République part en voyage officiel en Australie et en Nouvelle-Calédonie (...) qu'il n'y a pas de pilote dans l'avion". "J'espère que tous ceux qui se sont rendus coupables de ces actes seront sévèrement punis", a insisté le Premier ministre

À lire aussi
Alexandre Benalla le 16 juillet 2018 justice
Alexandre Benalla de nouveau mis en examen pour des violences le 1er mai

Vers une dissolution des associations ?

Le gouvernement réfléchit dès lors à d'éventuelles sanctions. Édouard Philippe a ainsi évoqué une possible dissolution d'associations pour éviter de nouvelles violences. "On peut dissoudre une association de fait. Je n'exclus pas que nous ayons à prendre ce genre de décisions (...) Je ne m'interdis en rien de le proposer au président de la République de le faire", a expliqué le pensionnaire de Matignon.

Une action notamment réclamée par le Front national. Mardi 1er mai, le parti de Marine Le Pen a demandé la dissolution de ces "milices d'extrême gauche".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
1er mai Édouard Philippe Manifestations
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793243703
1er mai : Édouard Philippe assure qu'il n'y a pas eu de "défaillance de l'État"
1er mai : Édouard Philippe assure qu'il n'y a pas eu de "défaillance de l'État"
Au lendemain des manifestations du 1er mai, le Premier ministre assure que l'État a correctement géré ces rassemblements malgré les nombreux débordements à Paris.
https://www.rtl.fr/actu/politique/1er-mai-edouard-philippe-assure-qu-il-n-y-a-pas-eu-de-defaillance-de-l-etat-7793243703
2018-05-02 19:58:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/9XTZxhDZnYCwMfUcJMVcOg/330v220-2/online/image/2018/0117/7791874771_edouard-philippe-lors-de-l-annonce-de-l-abandon-du-projet-de-construction-de-l-aeroport-de-notre-dame-des-landes-le-17-janvier-2018.jpg