2 min de lecture La France insoumise

17 novembre : "Je ne veux pas laisser ça à Marine Le Pen", lance François Ruffin sur RTL

INVITÉ RTL - Le député La France insoumise de la Somme explique pourquoi il souhaite s'impliquer dans la mobilisation nationale du 17 novembre.

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
François Ruffin était l'invité de RTL le 9 novembre 2018 Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
Journaliste

La député insoumise Clémentine Autain a décidé de ne pas participer au blocage national qui s'organise le 17 novembre. Elle évoque un rassemblement "à l’appel de Minute [hebdomadaire d'extrême-droite, ndlr] et avec Marine Le Pen". Mais pour son confrère François Ruffin, participer à cette mobilisation signifie tout le contraire. "Je ne veux pas laisser cela à Marine Le Pen", explique le député insoumis de la Somme au micro de RTL, dont il est l'invité ce vendredi 9 novembre.

"Ce n'est pas à l'appel de Minute et de Marine Le Pen, c'est à l'appel de gens normaux qui ont décidé de lancer l'appel du 17 novembre qui a ensuite été récupéré par Marine Le Pen, estime-t-il. Je ne veux pas laisser cela à Marine Le Pen. Nous ne pouvons pas laisser la colère des Français être récupérée et exprimée par Marine Le Pen. Nous devons en être", affirme le député. 

Comme d'autres Insoumis, à l'instar d'Alexis Corbière, Adrien Quatennens ou Manuel Bompard, François Ruffin participera au blocage - dans sa circonscription de la Somme. "Si je n'étais pas député je pense que j'en ferais un peu plus, je mènerais moi-même, avec les copains, une opération champignons dans mon coin", confie-t-il toutefois, sans davantage détailler son propos, mais laissant penser que la mobilisation générale au côté des autres forces d'opposition, représente une nécessité plus importante pour sa famille politique.

Il y a dans ce pays des millions de gens qui comptent leurs sous après la virgule

François Ruffin, député La France insoumise
Partager la citation

François Ruffin dit entendre la colère des Français et vouloir les soutenir le 17 novembre. Il prend l'exemple de l'une d'entre eux, "Jessica, auxiliaire de vie sociale dont les frais kilométriques ne sont pas remboursés quand elle se déplace d'une personne âgée à l'autre".

À lire aussi
épidémie
Coronavirus : Adrien Quatennens pointe du doigt un "déconfinement hasardeux"

"Il y a dans ce pays des millions de gens qui comptent leurs sous après la virgule. Nous même nous ne le savons pas. Les gens qui passent à la radio, les gens qui sont à l'Assemblée, les gens qui sont dans les ministères, nous avons cessé de compter", reconnaît-il, évoquant un "divorce" dans la société.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La France insoumise
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants