1 min de lecture 14 juillet

Fête nationale du 14 juillet : François Hollande hué et sifflé par des opposants au mariage homosexuel

VIDÉO - François Hollande a été accueilli par des sifflets de militants de "la Manif pour tous" sur les Champs-Elysées lors du défilé du 14 juillet ce dimanche. Plusieurs personnes ont été interpellées.

François Hollande sur les Champs-Elysées.
François Hollande sur les Champs-Elysées. Crédit : AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Huées et sifflets se sont élevés ce dimanche 14 juillet dans la foule massée sur les Champs-Elysées au passage de la voiture conduisant François Hollande à la tribune présidentielle pour assister au défilé du 14 juillet.

Le président de la République a descendu la célèbre avenue debout dans un véhicule de commandement, escorté par les cavaliers de la garde républicaine. Il s'agit de sa deuxième fête nationale depuis son élection

Des militants opposés au mariage homosexuel ont également tenté de déployer une banderole, sur laquelle était inscrit le mot "résistance" en référence au combat qu'ils continuent, alors même que la loi a été votée en avril dernier. Un lâché de ballons a également été organisé par le Printemps Français.

Au niveau du Grand Palais et de l'avenue Franklin-Roosevelt, un homme a suivi à leur demande les policiers, sans opposer de résistance. Plusieurs témoignages laissent entendre que les forces de l'ordre ont procédé à des interpellations. Selon l'Agence France Presse, 

À lire aussi
14 juillet : Un "homme volant" au-dessus des Champs-Élysées Augmenté
"L'homme volant" du 14 juillet va traverser la Manche sur son Flyboard Air

Avant le défilé, entre 9 et 10 h, au niveau du Grand Palais, une quinzaine d'entre eux arborant des drapeaux ou des bracelets roses de la Manif pour tous avaient été interpellés pour des contrôles d'identité. 

Les militants opposés au mariage homosexuel avaient prévenu qu'ils mèneraient d'autres actions. Mercredi 10 juillet dernier, lorsque Nicolas Buss a été libéré  ses soutiens appelaient à "ne rien lâcher". Le jeune homme de 23 ans avait été arrêté à la suite d'un rassemblement de "La Manif pour tous" en juin dernier.

Poursuivi pour "rébellion et fourniture d'une identité imaginaire", cet étudiant avait été condamné à quatre mois de prison dont deux fermes. Une peine finalement ramenée à 3.000 euros d'amendes dont la moitié avec sursis.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
14 juillet François Hollande Défilé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants