2 min de lecture Chômage

14 juillet : François Hollande promet encore une baisse du chômage

Alors qu'il concède que le chômage sera dans tous les cas "trop élevé", il assure une nouvelle fois que la courbe "va s'inverser". De quoi lui permettre de se présenter en 2017 ?

François Hollande à l'Élysée lors de la traditionnelle intervention télévisée du 14 juillet 2016
François Hollande à l'Élysée lors de la traditionnelle intervention télévisée du 14 juillet 2016 Crédit : Capture d'écran / Élysée
James Abbott
James Abbott

François Hollande sera-t-il candidat à sa réélection lors de l'élection présidentielle de 2017 ? Le président de la République conditionne, depuis le début de son quinquennat, la question d'une possible candidature à "l'inversion de la courbe du chômage". Il a assuré, lors de la traditionnelle interview télévisée du 14 juillet, que celle-ci va se concrétiser, même s'il concède toutefois que le chômage restera malgré tout "encore trop élevé".

"Nous aurons une inversion de la courbe du chômage mais c'est vrai que le chômage reste à un niveau élevé (...) Nous aurons une baisse du chômage à la fin de l'année mais un chômage qui restera encore trop élevé. Cela veut dire qu'il va falloir continuer la politique que j'ai engagée", a-t-il expliqué précisément avant d'assurer que les impôts baisseront en 2017 si la croissance du pays est bonne.

Ça va effectivement mieux

François Hollande, le 14 juillet
Partager la citation

En 2016, pour la première fois depuis 2011, le chômage a baissé sur deux mois consécutifs, en mars et avril, avant de légèrement augmenter en mai pour atteindre 3,52 millions de demandeurs d'emploi sans activité en métropole. Sur un an, le nombre de chômeurs a baissé de 1%, soit 34.400 demandeurs d'emplois en moins inscrits à Pôle emploi.

Critiqué pour avoir annoncé que "ça allait mieux" en France lors d'une émission de télévision, François Hollande est resté sur cette position ce jeudi 14 juillet. "Ça va effectivement mieux" en France, a estimé jeudi François Hollande, car "nous avons retrouvé de la croissance" mais le président de la République a reconnu que la situation était toujours "fragile". 

À lire aussi
Le taux de chômage est en hausse au 3ème trimestre selon l'Insee. économie
Chômage : la France "mouton noir" de l'OCDE pour François Lenglet

Le Président pense-t-il donc avoir gagné son pari de l'inversion de la courbe du chômage ? "Non (...) Ce que je pense c'est que les choix que j'ai faits étaient les bons. Ce que je pense, c'est que la stratégie que j'ai donnée au pays, améliorer la situation des entreprises, ne rien faire qui puisse altérer le modèle social, ne pas prendre sur les droits des salariés tout en permettant aux entreprises d'investir, oui, c'était le bon cap, et je pense qu'il faut le suivre", a-t-il répondu.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chômage 14 juillet François Hollande
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants