1 min de lecture Santé

Pilule de 3e génération : les gynécologues ont-ils été pris d'assaut ?

Le gouvernement va-t-il demander à Bruxelles l'interdiction de la pilule de 3ème génération ? C'est dans les tuyaux, le ministère pourrait confirmer dans les heures ou les jours qui viennent. En attendant, depuis un mois, les patientes s'inquiètent légitimement des risques possibles de ces contraceptifs.

Carole Laporte-Many et La rédaction numérique de RTL

Le débat sur les pilules de 3è et 4è génération avait été relancé par le dépôt à la mi-décembre de la première plainte en France d'une jeune femme victime d'un accident vasculaire cérébral (AVC), qu'elle impute à la prise d'une pilule de 3e génération. Cette plainte devrait être suivie en janvier d'une trentaine d'autres, selon ses avocats.

Un syndicat de médecins généralistes et spécialistes libéraux a aussi annoncé ce mercredi son intention de porter plainte contre l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) afin d'obtenir le retrait du marché des pilules contraceptives de troisième génération.
  
Les pilules de 3e génération, qui existent depuis les années 90 et celles de 4e génération, nettement plus récentes et moins utilisées, sont prescrites à 1,5 million à 2 millions de femmes en France.
  
L'ANSM souhaite que les femmes reviennent aux pilules de 2e génération, deux fois moins risquées.

Restrictions en vue sur la pilule de 3e génération

Lire la suite
Santé Contraception Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants