4 min de lecture Antoine de Caunes

Philippe Gildas, Nagui, Michel Denisot : les présentateurs phare du soir sur Canal +

EN IMAGES - Antoine de Caunes remplacera Michel Denisot aux commandes du "Grand Journal". C'est l'occasion de revenir sur les présentateurs phare de la tranche en clair de 20 h.

Antoine de Caunes succédera à Michel Denisot à la rentrée.
Antoine de Caunes succédera à Michel Denisot à la rentrée. Crédit : AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Laurent Delahousse, Ali Baddou, Alessandra Sublet, Laurent Ruquier, Cyril Hanouna, Maïtena Biraben... Canal+ a envisagé toutes les possibilités pour remplacer Michel Denisot en maître de cérémonie du Grand Journal. Finalement, c'est Antoine de Caunes qui reprendra les manettes de la mythique tranche en clair de la chaîne cryptée.

Le secret aura été bien gardé : selon Le Monde, la majorité de l'équipe de l'émission phare aurait appris l'arrivée d'Antoine de Caunes par l'article de Libération du 17 juin. Pour Rodolphe Belmer, le patron de la chaîne, le challenge est immense : Canal+, à terme, deviendrait une émission davantage axée sur la culture et le divertissement, avec des faux airs de late-show à l'américaine comme le Jimmy Fallon Show par exemple.

Ce changement est l'occasion de revenir sur les animateurs phare du prime time en clair de Canal+, de Nulle part ailleurs aux neuf saisons du Grand Journal.

Philippe Gildas, tête de Turc

Nulle part ailleurs est l'émission fantasque qui occupe la tranche en clair de Canal + de 1987 à 2001. Son premier présentateur est Philippe Gildas, chef d'orchestre au milieu des trublions de la chaîne.

>
Philippe Gildas face à Thierry Ardisson pour les 15 ans de Canal +
À lire aussi
Doria Tillier, "miss météo" du "Grand Journal" de "Canal+". Antoine de Caunes
Doria Tillier "à Poil", Cyril Hanouna blond : ils ont tenu leur pari après la qualification des Bleus

"Tour à tour faire-valoir de Miss Météo, tête de Turc d'Antoine de Caunes, cobaye de Bonaldi et de ses inventions, monsieur Loyal des Nuls, de Karl Zéro ou des Guignols", il est "parfait dans le rôle de 'l'huile qui fait monter la mayonnaise'", se souvient Libération qui fait son portrait à son départ, en 1997.

Philippe Gildas
Philippe Gildas

Un départ difficile pour Guillaume Durand

Guillaume Durand prend la relève de Philippe Gildas à partir de septembre 1997. Pendant deux ans, il assure la deuxième partie de l'émission. "Oui, j'ai mauvais goût!", assure-t-il à L'Express peu de temps avant son arrivée. "J'adore porter des costards à rayures et rouler dans des bagnoles couleur rose bonbon".

>
Guillaume Durand reçoit Nicolas Sarkozy sur le plateau de "Nulle part ailleurs".

Un an après son départ de la chaîne, il écrit un livre, dans lequel il en fait une "véritable affaire personnelle", selon Libération. "Il y a une vraie obscénité de la littérature télévisée: le roman de présentateur, les choses vues du studio", écrit Guillaume Durand. "Qui n'a pas sous le coude son petit roman d'initiation, sa blessure secrète, son mystère? Je n'y échappe pas. J'ai, d'une certaine manière, la sincérité ridicule."

Nagui aimait la dualité de l'émission

Nagui prend en août 1999 les commandes de la deuxième partie de Nulle part ailleurs. A quelques jours de son arrivée sur l'antenne, il fait part de son enthousiasme à Libération : "Nulle part ailleurs, j'ai toujours été un fidèle", raconte-t-il, "c'est ça qui m'a donné envie de m'abonner".

Nagui anime "Nulle part ailleurs" de 1999 à 2000.
Nagui anime "Nulle part ailleurs" de 1999 à 2000. Crédit : AFP

Il quitte l'émission au bout de dix mois, à la suite d'un changement dans la grille de rentrée, qui sépare Nulle part ailleurs en deux parties bien distinctes, l'une informative, et l'autre purement ludique. "Ce qui faisait pour moi l'intérêt et le croustillant de Nulle part ailleurs, c'étaient les deux casquettes", explique alors Nagui à Libération. "C'est vrai que c'était une schizophrénie totale, jouer le clown blanc et le clown triste, Gildas et de Caunes, à la fois parler d'inceste et balancer une vanne à la météo."

Thierry Dugeon, un vent de sobriété

"Bonjour, c'est moi le nouveau jouet du boss." Voilà comment Thierry Dugeon se présente, lors des traditionnelles présentations de grille de rentrée, alors qu'il s'apprête à prendre la tête de Nulle part ailleurs en 2000.

Thierry Dugeon est le dernier présentateur de "Nulle part ailleurs".
Thierry Dugeon est le dernier présentateur de "Nulle part ailleurs". Crédit : THOMAS COEX / AFP

Pour Libération, il inaugure alors l'ère de "Canal Sobre" tel un "bon élève célibataire". "Dugeon pète d'intelligence, il est sérieux, bosseur", résume le quotidien. "Sa seule gueulante quand on l'a nommé aura été de demander que les journaux arrivent plus tôt. C'est un vrai journaliste et un perfectionniste." Thierry Dugeon reste présentateur de Nulle part ailleurs jusqu'à l'arrêt de l'émission, en juin 2001.

Stéphane Bern et son "20h10 pétantes"

Canal + fait de 20h10 pétantes son nouveau programme du soir, présenté par Stéphane Bern, en septembre 2003. "Nous fouillons, nous enquêtons, nous vous emmenons au cœur de la vie de notre invité", annonce-t-il le soir de la première émission. "Documents exclusifs, témoignages extraordinaires, bref, du piquant et de l'original."

Rebaptisée Vendredi pétantes et Samedi pétantes, l'émission perdure jusqu'en juin 2006. Stéphane Bern rejoint alors L'Arène de France sur France 2.

Michel Denisot, indéboulonnable pendant neuf saisons

C'est avec Le Grand Journal que Canal + redore durablement les audiences de sa tranche en clair du soir. Michel Denisot prend les commandes de l'émission dès ses débuts, en 2004. Pour Libération, il représente alors la "dernière chance" du carrefour de 20 heures. "Canal cherche un plus", titre alors le quotidien.

Après neuf ans d'émission, Michel Denisot laisse la main à Antoine de Caunes. "Je lui souhaite beaucoup de réussite", a expliqué l'animateur sur le plateau du Grand Journal. "C'est un excellent choix évidemment. Il connait bien la maison, il connait l'endroit, il connait ces studios et donc il sera là à la rentrée de septembre."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Antoine de Caunes Grand journal Michel Denisot
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants