1 min de lecture Social

Petroplus : le candidat égyptien maintiendra son offre même sans aide de l'Etat

L'énergéticien égyptien Arabiyya Lel Istithmaraat maintiendra son offre de reprise de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne menacée de fermeture même dans le cas où l’État français n'accèderait pas à sa demande de prise de participation. Son représentant l'a annoncé mercredi matin. Pourquoi avoir attendu le tout dernier moment pour se manifester ? Qui est ce repreneur ? Les explications de Philippe Roy-Contancin.

Cinq offres de reprise, dont deux "sérieuses" aux dires du gouvernement français, ont été déposées mardi devant le tribunal de commerce de Rouen
Cinq offres de reprise, dont deux "sérieuses" aux dires du gouvernement français, ont été déposées mardi devant le tribunal de commerce de Rouen Crédit : AFP / Archives
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Philippe Roy-Contancin

Offres de dernière minute

Mardi soir, cinq candidats se sont manifestés pour reprendre in extremis la raffinerie Petroplus menacée de liquidation. Deux de ces offres "paraissent sérieuses et financées", a annoncé le ministère du Redressement productif. Il s'agit de l'investisseur suisse Terrae et de l'énergéticien égyptien Arabiyya Lel Istithmaraat".

Le contenu des offres doit être exposé aux 470 salariés ce mercredi, lors d'un comité d'entreprise à partir de 14h30. L'administrateur judiciaire doit transmettre les offres ce même jour au tribunal de commerce qui, le cas échéant, fixera une date d'audience dans les deux à trois semaines qui viennent, selon le syndicat.

Avant l'expiration du délai pour déposer un dossier de reprise, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault s'était dit prêt à ce que l'Etat prenne une participation minoritaire dans la raffinerie normande, à condition qu'il y ait "une offre crédible", avait déclaré le chef du gouvernement depuis Bangkok où il achevait une visite officielle.

Lundi soir, au sortir d'une réunion avec l'intersyndicale, les services du Premier ministre avaient paru pessimistes sur les chances de trouver un repreneur crédible et évoqué un plan social. Mais mardi matin, le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, avait annoncé sur RTL que l'Etat était disposé à participer "de façon minoritaire" à la reprise, "parce qu'il faut des capitaux très importants pour réinvestir et rendre cette raffinerie performante".

(Avec dépêches)

Lire la suite
Social Emploi Industrie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants