1. Accueil
  2. Actu
  3. Ondes électromagnétiques : comment s'en protéger
3 min de lecture

Ondes électromagnétiques : comment s'en protéger

DÉCRYPTAGE - Les députés examinent à partir d'aujourd'hui un projet de loi proposant d'encadrer l'exposition aux ondes électromagnétiques, dont aucune étude n'a pourtant encore établi de manière certaine la nocivité.

Une antenne relais à Sizun, dans le Finistère, le 19 juin 2009
Une antenne relais à Sizun, dans le Finistère, le 19 juin 2009
Crédit : AFP / FRED TANNEAU
Benjamin Hue & AFP

Une loi au nom du principe de précaution. Les députés examinent ce jeudi 23 janvier une proposition de loi d'Europe-Écologie-les-Verts sur les ondes électromagnétiques. Il s'agit d'encadrer les installations des antennes relais ou encore de réduire au minimum l'usage du WIFI dans les écoles.

L'objectif est double : réduire au maximum l'exposition aux ondes électromagnétiques et organiser la transparence de l'information sur le sujet. Pourtant, aucune étude n'a permis d'établir de manière certaine la nocivité de ces ondes. Mais l'existence de personnes électro-sensibles est reconnue.

Les principales sources d'exposition aux ondes

Elles sont partout. Les ondes électromagnétiques ou radiofréquences ont peu à peu envahi nos espaces de vie à la faveur du développement des nouvelles technologies. La principale source d'exposition est, selon l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), le téléphone portable. Et de "très loin".

Ensuite, il y a dans notre environnement personnel tous les appareils connectés comme les tablettes, les téléphones sans fil, les interphones pour bébés, les technologies RFID (puces électroniques), Wi-Fi et Bluetooth, mais aussi les lampes fluorescentes, les fours à micro-ondes ou les plaques à induction.

À lire aussi

Enfin, il y a les antennes-relais pour la téléphonie mobile, qui génèrent toutefois une exposition moyenne bien inférieure à celle imputable aux téléphones portables.

Comment mesurer l'exposition aux ondes ?

Il y a deux mesures possibles: lorsqu'on a un appareil collé au corps, comme un téléphone portable, sans fil ou un talkie-walkie, la mesure se fait en watt par kg et évalue l'énergie transmise. Cette mesure s'appelle le DAS (débit d'absorption spécifique). Seuls les DAS des téléphones portables sont limités à 2 W/kg. Pour les autres appareils, les DAS ne sont pas suffisamment connus, déplore l'Anses.

Pour des appareils à distance, l'exposition se calcule en volt/mètre et décroît fortement avec l'éloignement. Un micro-ondes émet en moyenne un champ de 3V/m à 40 centimètres, une ampoule basse consommation 15 V/m à 30 cm. Selon l'Agence nationale des fréquences (ANFR), l'exposition via des antennes-relais est inférieure à 2,7 V/m sur 99% du territoire et en dessous 0,7 V/m sur 90%. Il y a quelques dizaines de points atypiques qui dépassent les 6 V/m.

Quel est leur impact sanitaire ?

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé les ondes dans la catégorie "cancérigène possible" en raison d'études évoquant une possible augmentation du risque de tumeur cérébrale pour des utilisateurs intensifs (à partir de 30 minutes quotidiennes). L'OMS envisage cinq niveaux de risques : avéré, probable, possible, niveau de preuve insuffisant et probablement pas d'effet.

Par ailleurs, dans une analyse d'études internationales publiée en octobre 2013, l'Anses pointe aussi des effets biologiques (modifications de l'organisme) décelés avec un niveau de preuve limité, sans qu'un lien avec une pathologie n'ait été établi. L'agence sanitaire note aussi un "développement spectaculaire et permanent des technologies et des usages".

Quel est le seuil maximal d'exposition ?

Dans la gamme des radiofréquences, l'exposition maximale doit être comprise entre 28 et 61 V/m, le seuil maximal variant en fonction des technologies (Radio FM, TV, 2G, 3G et 4G). Ces seuils, très élevés, ont été fixés pour protéger de l'effet thermique des ondes, c'est-à-dire l'élévation de la température des tissus.

Dans la réalité, ils ne sont pas dépassés mais la question d'autres effets potentiels est posée. Le seuil de 0,6 V/m, réclamé par certaines ONG, figure dans une résolution du Conseil de l'Europe de 2011, qui recommande notamment de fixer "un seuil de prévention pour les niveaux d'exposition à long terme aux micro-ondes ne dépassant par 0,6 volt par mètre". L'Anses considère qu'il n'a pas de "base sanitaire".

Comment se protéger des ondes ?

L'Anses invite de manière générale à "limiter les expositions de la population", en particulier via les téléphones portables. A fortiori en cas de faible niveau de connexion, lorsque le téléphone pousse au maximum son niveau d'émission d'ondes pour essayer de capter un relais. De la même manière, il convient d'éviter d'utiliser son téléphone lors d'un trajet en train ou en voiture.

L'utilisation d'une oreillette est donc vivement conseillée : elle divise l'exposition au moins par un facteur 10. L'Anses veut aussi que le niveau d'exposition général, en intérieur comme en extérieur et résultant de plusieurs sources d'émissions, soit mieux évalué. Enfin, souvent conseillé mais loin d'être suffisamment mis en pratique, il s'agit également de ne pas dormir à moins de 30 cm de son portable.

Ces recommandations visent de manière explicite les utilisateurs intensifs et les enfants, dont la boîte crânienne est moins épaisse, les personnes fragiles, comme les porteurs de pacemaker où les personnes victimes d'électrosensibilité. Très rares, ces dernières sont particulièrement sensibles aux ondes qui leur provoquent des maux de tête ou un surplus de fatigue quasi-quotidiens.

La députée EELV Laurence Abeille à l'origine du projet de loi est convaincue qu'il sera adopté
RTL Matin
Découvrir l'émission
Le témoignage d'une personne électro-sensible : son quotidien est devenu un enfer
RTL Midi
Découvrir l'émission
La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/