1 min de lecture Faits divers

Occupation de la mosquée de Poitiers : garde à vue prolongée pour quatre militants d'extrême droite

La garde à vue de quatre militants d'extrême droite ayant participé à l'occupation du chantier de la grande mosquée de Poitiers samedi a été prolongée jusqu'à lundi. Les quatre jeunes hommes, âgés de 23 à 26 ans, avaient été interpellés samedi à la mi-journée, après avoir évacué la grande mosquée en construction à Buxerolles, en banlieue de Poitiers, qu'ils occupaient avec 69 autres personnes.

Ils dénoncent "l'islamisation de la France"

Les militants d'extrême droite, dont l'action a fait l'objet de condamnations quasi unanimes dans la classe politique, se revendiquent d'un groupuscule, Génération identitaire, mouvement de jeunesse du Bloc identitaire, qui dénonce "l'islamisation" de la France.
  
Vers 05h45 du matin, ils s'étaient installés sur le toit et ont déployé une banderole affichant le nom de leur mouvement et une autre indiquant que "Charles Martel a battu les Arabes à Poitiers en 732".
  
"Vol et dégradation en réunion"

Le parquet de Poitiers, ville de quelque 90.000 habitants - dont 7 à 8.000 musulmans selon l'imam de la mosquée -, a ouvert une enquête pénale, pour "manifestation non autorisée, provocation à la haine raciale, participation à un groupement en vue de la préparation de dégradation de biens en réunion".
  
La qualification de "vol et dégradation en réunion" est également retenue notamment concernant une dizaine de tapis de prière déplacés de la mosquée sur le toit, endommagés par la pluie.


Lire la suite
Faits divers Islam Manifestations
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants