2 min de lecture Barack Obama

Obama se veut rassurant concernant les écoutes téléphoniques

La polémique sur un vaste programme d'écoutes téléphoniques aux Etats-Unis a poussé le président Américain à s'exprimer pour calmer les esprits.

Barack Obama a tenté de justifier un vaste programme d'écoutes téléphoniques
Barack Obama a tenté de justifier un vaste programme d'écoutes téléphoniques Crédit : AFP
Jean-Vincent Russo Journaliste

Barack Obama a assuré vendredi que les écoutes téléphoniques mandatées par le gouvernement américain étaient très encadrées par le Congrès. "Personne n'écoute vos appels téléphoniques, ce n'est pas le but de ce programme", a-t-il insisté vendredi, en Californie. Le Président américain entendait calmer la polémique provoquée cette semaine par deux informations à propos de programmes de surveillance diligentés par la NSA (l'Agence de Sécurité nationale).

Personne n'écoute vos appels téléphoniques, ce n'est pas le but de ce programme

Barack Obama
Partager la citation

La première concerne les appels téléphoniques des américains : le journal britannique The Guardian a affirmé jeudi que l'opérateur téléphonique Verizon fournit toutes ses données à l'agence gouvernementale dans le cadre de la lutte anti-terroriste. 10 millions d'utilisateurs sont concernés. Une information que certains internautes ont déjà détourné. 

Internet et un réseau mobile espionnés

Le même jour, le Washington Post révélait l'existence d'un autre programme, baptisé "PRISM". Cette fois, ce sont neuf fournisseurs d'accès et de services sur internet américains qui sont concernés : Microsoft, Yahoo, Google, Facebook, PalTal, YouTube, Skype, AOL et Apple. D'après le quotidien américain, ces neufs entreprises auraient aménagé un accès direct à leurs serveurs pour la NSA. 77.000 documents (textes, photos, vidéos, conversations...) auraient ainsi été récupérés par l'agence de renseignement.

Le programme est en place depuis 2007 et ne s'appliquerait qu'à des ressortissants sortis du territoire national, là où la loi protégeant les citoyens américains d'une telle surveillance ne s'applique pas.

À lire aussi
Meeting de Donald Trump à Minneapolis États-Unis
Donald Trump traite Joe Biden de "lèche-cul" de Barack Obama

La chaîne CBSaffirme que c'est grâce à ce programme qu'une tentative attentat dans le métro new-yorkais, pour laquelle Najibullah Zazi est soupçonné, a été déjouée en 2009.

Les entreprises "troublées" par ces révélations

Les dirigeants des neufs entreprises concernées se sont dit "troublés" par ces révélations mais ont nié avoir eu connaissance des intrusions de la NSA dans leurs serveurs.

La Une du Huffington Post
La Une du Huffington Post Crédit : La Une du Huffington Post

Se focalisant sur l'affaire Verizon avant tout (notamment parce qu'elle concerne des citoyens américains évoluant sur le territoire national), Obama a affirmé que la NSA "ne regarde pas le noms des utilisateurs, ni le contenu des conversations; Juste les numéros et la durée des appels". "Cela nous aide à prévenir les attaques terroristes" et a remonté jusqu'à des suspects, a-t-il justifié.

"Nous devons faire des choix pour notre société. Il est important de reconnaître que vous ne pouvez pas disposer de 100% de sécurité, tout en ayant 100% de vie privée", a-t-il conclu.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Barack Obama États-Unis Internet
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants