1 min de lecture Dominique de Villepin

Nicolas Sarkozy va se reconvertir en conférencier

Que va faire Nicolas Sarkozy, en "vacances" depuis le 6 mai dernier ? Alors que les spéculations vont bon train sur sa future activité, Claude Guéant a indiqué vendredi que l'ex-président avait "accepté le principe de faire des conférences", assurant même qu'il en avait déjà donné une, ce qui a été démenti par l'entourage de l'ancien chef de l’État. Vendredi, l'ancien Premier ministre et meilleur ennemi de Nicolas Sarkozy, Dominique de Villepin, expliquait de son côté croire au retour de Nicolas Sarkozy en politique.

Nicolas Sarkozy sur le plateau de "Des paroles et des actes", le 12 avril 2012 sur France 2
Nicolas Sarkozy sur le plateau de "Des paroles et des actes", le 12 avril 2012 sur France 2 Crédit : Thomas Samson
micro générique
La rédaction de RTL Journalistes RTL

Besoin d'un traducteur ?

Cette fois, il est rentré de ses longues vacances. Nicolas Sarkozy a retrouvé vendredi ses bureaux parisiens d'ancien président. Dans sa case courrier : une centaine de propositions de conférences. Asie, États-Unis, Europe... à en croire son entourage, le monde s'arrache l'expertise de l'ancien chef de l’État. Qui ne devrait répondre qu'à 3 ou 4 invitations par an. Nicolas Sarkozy a aussi posé une condition : pas question de médiatiser ces conférences, il ne veut pas voir de journalistes lors de ses sorties.

Les rumeurs d'une invitation à 250.000 euros les 45 minutes de la banque américaine Morgan Stanley ont été démenties par son entourage. Sarkozy veut prendre le temps de choisir parmi les propositions. Il donnera sa première conférence à l'automne. Son seul handicap : l'Anglais, qu'il n'a jamais vraiment maîtrisé, contrairement à ses prédécesseurs. Il pourrait donc avoir besoin d'un traducteur à chaque fois, ce qui devrait alourdir un peu la facture.

Villepin : "Un vide qui semble comme un appel"


L'ancien Premier ministre français Dominique de Villepin a confié vendredi à la télévision publique suisse RTS qu'il croit au retour de Nicolas Sarkozy en politique. "Aujourd'hui, et la droite et la gauche lui écrivent un scénario possible tout à fait extraordinaire, tout à fait inouï. La France est friande de ces situations", a déclaré M. de Villepin lors d'un entretien à l'occasion d'une visite à Genève.

Il y a "une sorte de vide qui semble tout à coup comme un appel, après, il faut qu'il en ait envie, il faut qu'il sache le gérer c'est difficile, gérer le temps, gérer la distance c'est difficile", a poursuivi M. de Villepin.  

L'ancien Premier ministre
(sous Jacques Chirac de mai 2005 à mai 2007, avant que Nicolas Sarkozy n'accède à la présidence) ne nie pas la relation conflictuelle qu'il a eue avec le président sortant, mais ajoute : "Je connais ses qualités comme je connais quelques-uns de ses défauts, mais c'est l'histoire, et aujourd'hui l'histoire lui laisse un rôle possible, lui laisse une place possible.Après, au delà des circonstances, il faut être à la hauteur de l'histoire".

Après sa défaite à l'élection présidentielle en mai, M. Sarkozy a annoncé qu'il se retirait de la vie politique française.

Le Maire s'éclipserait si Sarkozy revenait 

L'ex-ministre Bruno Le Maire, candidat à la présidence de l'UMP, a affirmé vendredi qu'il "s'éclipserait" si l'ancien président Nicolas Sarkozy décidait de revenir dans le jeu politique national.

"Si Nicolas Sarkozy exprimait le désir et la volonté de revenir au premier plan de la scène politique nationale, bien entendu comme je pense l'immense majorité des responsables de l'UMP, je m'éclipserais, je laisserais la place à l'ancien président de la République", a déclaré l'ex-ministre de l'Agriculture à BFMTV.

"Passé un certain âge, on ne demande plus à son père, fût-il ancien président de la République, ce que l'on doit dire ou ne pas dire", a-t-il ajouté, interrogé sur le sens du soutien de Jean Sarkozy à Jean-François Copé.

"Depuis la rentrée, je sens que les choses se débloquent. Les parrainages commencent à affluer", a ajouté le député de l'Eure, qui se présente comme "le candidat du renouvellement". "Il m'en reste moins de 6.000 à trouver, puisqu'on a largement dépassé la barre des 2.000", a-t-il dit.

Lire la suite
Dominique de Villepin Nicolas Sarkozy Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants