2 min de lecture Fiona

Mort de Fiona : la fillette était blessée une semaine avant sa disparition

La mère de Fiona a reconnu devant les juges que la fillette était déjà blessée à la tête une semaine avant sa disparition.

Le compagnon de la mère de Fiona l'accuse à son tour de violences sur sa fille.Photo : Une photo de Fiona parmi les fleurs et les messages de soutien
Le compagnon de la mère de Fiona l'accuse à son tour de violences sur sa fille.Photo : Une photo de Fiona parmi les fleurs et les messages de soutien Crédit : THIERRY ZOCCOLAN / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La petite Fiona avait déjà un hématome à la tête une semaine avant sa disparition, a révélé ce mardi 22 octobre le procureur Pierre Sennès, lors d'une conférence de presse au tribunal de Clermont-Ferrand. "Au cours de la semaine entre le 7 au 12 mai", date de la disparition de Fiona, la fillette avait un hématome sur la tempe gauche "dès le mardi" et elle était sortie le mercredi après-midi avec un bandeau sur la tête "pour cacher" ce bleu, selon le procureur. Il rapportait les propos de la mère, Cécile Bourgeon.

Le vendredi, "Fiona n'allait pas bien" et ce jour-là, "l'hématome était descendu sur l'oeil", a précisé Pierre Sennès qui parle donc d'une fillette "en mauvaise santé" au moment de sa disparition. "Tout ceci s'est passé dans un huis clos familial" avec la présence de deux adultes qui sont les seuls à pouvoir dire ce qui s'est passé, a ajouté le procureur, justifiant ainsi les deux mises en examen pour "coups mortels aggravés" pour la mère et son compagnon, Berkhane Makhlouf.

Une confrontation entre la mère et son compagnon "dans les prochains jours"

Il en va de même pour la disparition du corps le dimanche matin, a-t-il dit. "L'objectif prioritaire est de retrouver le corps", a-t-il ajouté "pour les nécessités de l'enquête mais aussi pour offrir une sépulture décente" à l'enfant. Mais "nous n'avons pas la possibilité de lancer de nouvelles recherches" faute de nouveaux éléments sur le site où la fillette a été enterrée.

À lire aussi
Nicolas Chafoulais, père de Fiona, au palais de Justice du Puy-en-Velay, le 5 février 2018 justice
Affaire Fiona : "Le pire scénario qui pouvait se passer", dit le père de la fillette sur RTL

Pour le procureur, la prochaine étape est celle d'une confrontation du couple, "dans les prochains jours", mais sans doute "pas avant le mois de novembre", a-t-on précisé de sources judiciaires. A l'issue de son audition, Cécile Bourgeon a vu sa mise en examen requalifiée en "coups mortels aggravés", le même chef que son compagnon, le juge de la liberté et de la détention l'a placée sous mandat de dépôt criminel.

"Leurs statuts juridiques sont alignés l'un sur l'autre, a dit le procureur, estimant que c'était "cohérent", puisqu'ils portent "des accusations réciproques". Le couple est passible de la cour d'assises et encourt une peine de 30 ans de réclusion criminelle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fiona Faits divers Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7765935928
Mort de Fiona : la fillette était blessée une semaine avant sa disparition
Mort de Fiona : la fillette était blessée une semaine avant sa disparition
La mère de Fiona a reconnu devant les juges que la fillette était déjà blessée à la tête une semaine avant sa disparition.
https://www.rtl.fr/actu/mort-de-fiona-la-fillette-etait-blessee-une-semaine-avant-sa-disparition-7765935928
2013-10-22 20:11:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/OR2iWJpGZ3MlL5JV_fO-Og/330v220-2/online/image/2013/0930/7764926533_fiona-parmis-les-fleurs-et-les-messages-de-soutien.jpg