1 min de lecture Faits divers

Mohamed Merah aurait-il pu être arrêté plus tôt ?

Invité de RTL jeudi matin, Claude Guéant a défendu l'enquête ayant conduit à Mohamed Merah, soupçonné d'être le tueur au scooter du Sud-Ouest. "La DCRI suit beaucoup de personnes qui sont engagées dans le radicalisme islamiste. Exprimer des idées, manifester des opinions salafistes ne suffit pas à déférer à la justice", a souligné le ministre de l'Intérieur. Le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, semble prendre ses distance et estime qu'il faut "faire la clarté" sur une éventuelle faille des services de renseignement dans la surveillance du suspect. Le quotidien "Le Télégramme de Brest" a recueilli le témoignage d'une mère de famille habitant dans l'ancien quartier de Merah. Selon elle, c'est bien cet homme qui tenté d'embrigader son fils adolescent, il y a deux ans. Elle affirme avoir porté plainte deux fois contre le coupable présumé, sans résultat. Elle parle d'un "énorme gâchis".

L'image provient d'une vidéo amateur filmant le Toulousain au volant d'une voiture à l'occasion d'un rodéo sauvage, il y a environ un an et demi
L'image provient d'une vidéo amateur filmant le Toulousain au volant d'une voiture à l'occasion d'un rodéo sauvage, il y a environ un an et demi Crédit : Capture d'écran France 2
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et Jean-Alphonse Richard

Selon cette mère de famille qui réside dans l'ancien quartier où vivait l'auteur présumé des tueries de Montauban et Toulouse, "la police savait tout de la dangerosité de cet individu et de sa radicalité". "J'ai porté plainte contre Mohamed Merah deux fois et j'ai relancé à de très nombreuses reprises. En vain", affirme cette femme dans une interview au "Télégramme de Brest".

Le renseignement français a été mis en cause jeudi par des dirigeants politiques pour ne pas avoir mis hors d'état de nuire avant les meurtres de Toulouse Mohamed Merah, pourtant connu et fiché pour ses penchants radicaux et ses voyages au Pakistan et en Afghanistan. Marine Le Pen, candidate du Front National à l'élection présidentielle, a demandé un "débat" sur cette question.

"Les gens qui sont engagés dans la mouvance salafiste sur Toulouse et que la DCRI suit de très près, comme sur l'ensemble du territoire, ne manifestent pas de propension ou d'inclination au meurtre. Dans le parcours des salafistes toulousains comme dans celui de Mohamed Merah, jamais n'est apparue une tendance criminelle", a insisté Claude Guéant jeudi matin sur RTL. Le ministre de l'Intérieur a également souligné la difficulté de lutter contre "un individu isolé", faisant valoir que "ceux que les services appellent des 'loups solitaires' sont des adversaires redoutables".

"Je comprends qu'on puisse se poser la question de savoir s'il y a une faille ou pas. Comme je ne sais pas s'il y a une faille, je ne peux pas vous dire quel genre de faille, mais il faut faire la clarté là-dessus", a déclaré un peu plus tard le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé.

Le candidat centriste François Bayrou a remarqué que Mohamed Merah avait pu trouvé les moyens financiers d'un certain train de vie et des armes sans attirer l'attention, malgré ses voyages dans la zone pakistano-afghane.

Mohamed Merah, dans une vidéo de 2010 (Document France 2)



Le parcours du suspect numéro 1 :
(cliquez sur l'image pour ouvrir le diaporama)
Toulouse : le parcours de parcours de Mohamed Merah

DIAPORAMA : Al Qaida à travers le monde
(Cliquez sur l'image)
DIAPORAMA : Al Qaida à travers le monde

Lire la suite
Faits divers Violence Décès
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7745812439
Mohamed Merah aurait-il pu être arrêté plus tôt ?
Mohamed Merah aurait-il pu être arrêté plus tôt ?
Invité de RTL jeudi matin, Claude Guéant a défendu l'enquête ayant conduit à Mohamed Merah, soupçonné d'être le tueur au scooter du Sud-Ouest. "La DCRI suit beaucoup de personnes qui sont engagées dans le radicalisme islamiste. Exprimer des idées, manifester des opinions salafistes ne suffit pas à déférer à la justice", a souligné le ministre de l'Intérieur. Le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, semble prendre ses distance et estime qu'il faut "faire la clarté" sur une éventuelle faille des services de renseignement dans la surveillance du suspect. Le quotidien "Le Télégramme de Brest" a recueilli le témoignage d'une mère de famille habitant dans l'ancien quartier de Merah. Selon elle, c'est bien cet homme qui tenté d'embrigader son fils adolescent, il y a deux ans. Elle affirme avoir porté plainte deux fois contre le coupable présumé, sans résultat. Elle parle d'un "énorme gâchis".
https://www.rtl.fr/actu/mohamed-merah-aurait-il-pu-etre-arrete-plus-tot-7745812439
2012-03-22 09:46:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/TCibZGybrYnQeJea0BY_Hg/330v220-2/online/image/2012/0322/7745808863_l-image-provient-d-une-video-amateur-filmant-le-toulousain-au-volant-d-une-voiture-a-l-occasion-d-un-rodeo-sauvage-il-y-a-environ-un-an-et-demi.jpg