1 min de lecture Banlieue

Meurtres de l'Essonne : un deuxième suspect interpellé

Un deuxième suspect a été interpellé samedi à Paris dans le cadre de l'enquête sur les quatre meurtres perpétrés en l'espace de cinq mois avec la même arme dans le département de l'Essonne. Le premier gardé à vue, qualifié par le ministère de l'Intérieur de "suspect très sérieux" est un "Antillais" trentenaire "connu pour des violences" et "psychologiquement très fragile". Un deuxième homme a été appréhendé samedi à Paris, mais aurait été victime, selon Le Parisien, d'une usurpation d'identité.

studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

L'interpellation dans l'Essonne rendue possible "grâce au signalement de la moto"

D'après une source proche de l'enquête, la première arrestation s'est déroulée à Draveil, où de nombreux policiers s'affairaient autour d'un petit immeuble. La centaine d'enquêteurs mobilisés, notamment ceux du SRPJ de Versailles, recherchaient le ou les auteurs de quatre homicides, sans lien apparent et commis avec une seule et même arme dans un périmètre de dix kilomètres dans l'Essonne, en novembre 2011, février, mars et le 5 avril.
  
La dernière victime, Nadjia Boudjemia-Lahcene, mère de famille de 48 ans, avait été tuée par balle dans le hall de son immeuble de la cité de la Grande-Borne à Grigny par un tireur qui avait pris la fuite à moto. Une Suzuki modèle GSX- R de couleur bleue et blanche avec le R du modèle rouge, passage de roue arrière blanc et garde-boue blanc, coque arrière et capot de selle blancs, deux feux incrustés dans le passage de roue, pot et bulle de couleur noire : les enquêteurs ont établi un descriptif très précis du modèle qui pourrait avoir été utilisé et avaient lancé un appel à témoins.
  
L'interpellation dans l'Essonne a été rendue possible "grâce au signalement de la moto", selon le ministère de l'Intérieur.  Une moto avait été utilisée le 27 novembre 2011 lors du premier meurtre : Nathalie Davids, employée de laboratoire de 35 ans, avait été retrouvée criblée de sept balles d'un pistolet semi-automatique de calibre 7,65 mm, dans le parking de sa résidence d'un quartier calme de Juvisy-sur-Orge. Le tueur s'était enfui en moto.
  
Aucune piste n'est exclue par les enquêteurs, sauf celle du terrorisme

Michel Courtois, 46 ans, originaire de Bois-Colombes (Hauts-de-Seine) et qui entretenait avec Nathalie Davids une "relation affective, amoureuse", selon le parquet d'Evry, avait été mis en examen et écroué en décembre pour cet homicide. A la fin de sa garde à vue, il avait reconnu avoir tué son amante et utilisé une moto, avant de se rétracter. Mercredi, cet homme décrit comme "mythomane", "bourru", "un peu simplet", a été entendu par un juge d'instruction à Evry. Il a maintenu sa version : "Il n'a rien fait, il n'a pas de moto, il ne connaît pas celui qui est dehors et qui court toujours", avait alors détaillé son avocate, Me Nadine Meydiot. Son client a entamé mardi une seconde grève de la faim.
  
Après le meurtre de Nathalie Davids et alors que M. Courtois était déjà en prison, c'est Jean-Yves Bonnerue, 52 ans, voisin de la première victime, qui est abattu le 22 février avec la même arme et dans le même parking de Juvisy. Nathalie Davids avait reçu sept balles dans le corps, M. Bonnerue a été tué d'une seule balle.

Les troisième et quatrième victimes, Marcel Brunetto, 81 ans, et Nadjia Boudjemia-Lahcene, ont été aussi abattues d'une seule balle dans la tête, le 17 mars à Ris-Orangis et le 5 avril à Grigny. Mais rien ne semble relier ces deux dernières victimes aux deux premières. Les meurtres ont-ils été commis par un tueur en série ? Commandités par Michel Courtois dans l'espoir d'être innocenté ? Aucune piste n'est exclue par les enquêteurs, sauf celle du terrorisme, avait précisé le 6 avril la procureure de la République d'Evry, Marie-Suzanne Le Quéau.

Carte de situation de Grigny (Essonne)

Lire la suite
Banlieue Faits divers Police
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7746699155
Meurtres de l'Essonne : un deuxième suspect interpellé
Meurtres de l'Essonne : un deuxième suspect interpellé
Un deuxième suspect a été interpellé samedi à Paris dans le cadre de l'enquête sur les quatre meurtres perpétrés en l'espace de cinq mois avec la même arme dans le département de l'Essonne. Le premier gardé à vue, qualifié par le ministère de l'Intérieur de "suspect très sérieux" est un "Antillais" trentenaire "connu pour des violences" et "psychologiquement très fragile". Un deuxième homme a été appréhendé samedi à Paris, mais aurait été victime, selon Le Parisien, d'une usurpation d'identité.
https://www.rtl.fr/actu/meurtres-de-l-essonne-un-deuxieme-suspect-interpelle-7746699155
2012-04-15 08:12:00