1 min de lecture Environnement

Les coraux de l'océan Pacifique subissent un blanchissement massif

REPLAY - Les scientifiques de l'expédition Tara Pacific dressent un constat assez pessimiste sur l'état des récifs coralliens. À cause du réchauffement climatique, leur disparition s'accélère.

C'est notre Planète
Les coraux de l'océan Pacifique subissent un blanchissement massif
Crédit Média : Virginie Garin Crédit Image : AFP / Sandrine Job

Les scientifiques sont partis il y a plus d'un an sur la goélette Tara. Ils sillonnent l'océan Pacifique. Ils ont déjà visité plus de quinze pays et réalisé 2.000 plongées sur les récifs. Leur constat est édifiant : le blanchissement est massif. Quelques sites sont encore indemnes, comme à Wallis et Futuna. Mais dans la plupart, entre 30 et 90% des coraux sont morts. En Polynésie, aux îles Samoa et Tuvalu, même au large du Japon où la température de l'eau est un peu moins chaude, c'est le même spectacle de désolation. Les couleurs vives ont disparu. Tout est blanc et mort.

Cela est lié au réchauffement. Quand la température de l'eau s'élève d'un degré ou plus, sur une période assez longue, les coraux ne résistent pas. Il y a déjà eu des épisodes de blanchissement, mais jamais à ce point-là. Ce phénomène est irréversible. Les scientifiques alertent : il faut sauver ce qui peut l'être encore, en arrêtant certaines pratiques.

Le corail meurt aussi parfois à cause de la pollution, des eaux usées rejetées dans les lagons, des pollutions agricoles. Donc là il est possible d'agir. On peut changer aussi les méthodes de pêche, comme capturer des poulpes avec du poison, du bleu de méthylène. Le poulpe s'endort, mais le corail, lui, meurt.

Il faut sauver le corail car les impacts peuvent être énormes : sur le tourisme - les paysages de carte postale vont disparaître -, mais pour les pêcheurs aussi - les coraux abritent les poissons. S'ils disparaissent, les côtes ne sont plus protégées des cyclones et vagues.

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés